Le gaspillage alimentaire est un véritable fléau : voici 10 conseils pour l’éviter

Le gaspillage alimentaire est un véritable fléau : voici 10 conseils pour l’éviter

Qui n’a jamais oublié une salade au fond d’un frigo ou même un petit reste d’un plat préparé la veille ? Le gaspillage alimentaire touche la restauration mais également le particulier. Non seulement, jeter des aliments est néfaste pour le porte-monnaie, mais cela l’est aussi pour l’environnement. Les Français jettent en moyenne 27 kg de denrées alimentaires par an. Un peu plus d’un quart de ces produits sont encore dans l’emballage. Voici quelques petites astuces afin d’éviter au maximum le gaspillage alimentaire.

 

FAIRE SES COURSES INTELLIGEMMENT

Faire les courses est un art. Certains sont adeptes de la fameuse liste, d’autres des drives et d’autres encore préfèrent aller chez les producteurs du coin. Sans avoir besoin de prévoir à l’avance les plats de la semaine, il est tout de même important de savoir à peu près ce qu’il faut acheter. Ainsi les achats compulsifs sont amoindris, les quantités maîtrisées et le compte en banque un peu moins dans le rouge.

 

VÉRIFIER LES DATES DE PÉREMPTION

Certaines grandes surfaces sont sans scrupule et le consommateur, en toute confiance, prend le premier pack de yaourts sans faire attention à la date limite de consommation. Résultat, trois jours plus tard, les laitages sont périmés et comme la plupart des personnes prennent ladite date comme référence, les yaourts partent à la poubelle. Attention toutefois, certains produits périmés peuvent encore être consommés ! De même, le frigo doit être organisé de façon à ce que les dates les plus proches soient consommées avant, même si la crème au chocolat fait beaucoup d’ombre à la compote de pommes !

 

ATTENTION À LA CONSERVATION

Là encore, tous les aliments conservés au frigo doivent être disposés de façon ordonnée (les légumes dans le bac adéquat, etc.). Pour les plats surgelés, il est important d’indiquer la date de réalisation avant la congélation et de mettre ceux à consommer en priorité à l’avant.

 

CUISINER SES RESTES

Les fruits en fin de vie feront d’excellentes compotes, tartes ou salades de fruits pour le dessert ou le goûter. Les viandes ou poissons peuvent finir en hachis, en brochettes ou au wok. Quant au pain rassis, il est d’usage d’y frotter des gousses d’ail, d’ajouter un filet d’huile d’olive puis un peu de tomate et du jambon de pays pour l’apéritif. Les enfants (et les adultes) raffolent aussi du pain perdu ! Autre alternative : l’émietter dans le jardin ou sur le balcon pour les oiseaux ou aller au parc nourrir les canards ou les chevaux.

 

LA PÂTISSERIE AU SECOURS DES ALIMENTS EN FIN DE VIE 

Inutile de jeter des blancs d’œufs : ils se congèlent très bien dans un bac à glaçon par exemple en vue de préparer de délicieuses meringues ou financiers. De même les yaourts arrivant à la date limite de consommation feront un très bon gâteau pour le goûter.

 

CUISINER JUSTE POUR CUISINER PLUS

Pas facile de cuisiner juste pour que chacun ait sa part et que rien ne reste. L’idéal est donc de toujours cuisiner plus. Chacun aura de quoi se rassasier mais surtout, le surplus pourra être « partitionné » et congelé en vue de le ressortir les jours de flemme. Certaines personnes cuisinent pendant le week-end et réalisent des quantités plus importantes de façon à avoir des restes pour toute la semaine. Ainsi, pas de gaspillage mais des plats variés à sortir du congélateur en fonction des humeurs et des envies. 

La France recycle environ 60% de sa production de papier, soit environ 190 kilos de papier recyclés par seconde

— @DailyGeekShow