cancer-leucemie
— Nemes Laszlo / Shutterstock.com

Des chercheurs ont identifié de nouveaux composés redoutables pour éradiquer la leucémie. Agissant en « désactivant » les mitochondries des cellules cancéreuses, ceux-ci se révèlent encore plus efficaces lorsqu’ils sont associés aux traitements chimiothérapiques actuels.

« Couper l’alimentation » des cellules cancéreuses

Les mitochondries sont de minuscules structures à l’intérieur des cellules qui produisent de l’énergie. Avec le temps, elles peuvent se détériorer, et être détruites par un processus cellulaire appelé mitophagie, que le cancer peut perturber afin d’allonger la durée de vie de ces centrales énergétiques. Si une telle intervention lui permet de proliférer, elle pourrait également le mener à sa perte, sans causer trop de dommages aux cellules saines environnantes.

Dans le cadre de travaux publiés dans la revue Leukemia, des scientifiques des universités du Texas et Rice ont étudié la capacité de huit composés ciblant les mitochondries affaiblies et induisant la mitophagie à détruire les cellules cancéreuses leucémiques.

« Le fait qu’elles provoquent la mitophagie suggérait qu’ils pourraient s’avérer particulièrement toxiques pour les cellules leucémiques », détaille Natasha Kirienko, auteure principale de l’étude. « Six de ces huit composés à petites molécules s’étant révélés mortels pour les cellules leucémiques, nous avons examiné des molécules étroitement apparentées ainsi que différentes combinaisons. »

cellules-cancer
― Giovanni Cancemi / Shutterstock.com

Des premiers résultats prometteurs

L’équipe a identifié jusqu’à 30 molécules similaires pour chacun d’eux, puis a testé leur toxicité pour les cellules leucémiques, seules ou en combinaison avec des médicaments existants. Lors de tests effectués sur des cultures cellulaires, six ont éradiqué la leucémie myéloïde aiguë, forme la plus courante de la maladie, parmi lesquelles cinq se sont également révélées efficaces contre la leucémie aiguë lymphoblastique et la leucémie myéloïde chronique.

Associé à des composés chimiothérapeutiques existants, le nouveau composé PS127B s’est révélé beaucoup plus efficace que les traitements actuels. Quantifiant l’efficacité de l’utilisation conjointe de deux composés, son coefficient de synergie était de 29 avec la doxorubicine et de 13 avec la cytarabine (tout chiffre supérieur à 10 étant synonyme de synergie).

D’autres tests effectués sur des rongeurs, chez qui des cellules cancéreuses provenant de patients humains leucémiques avaient été implantées, ont montré qu’un autre composé, le PS127E, était particulièrement efficace pour les éradiquer, laissant les cellules saines environnantes largement indemnes. L’équipe poursuit actuellement les tests sur les animaux, afin de s’assurer de la sécurité des composés et d’établir les dosages optimaux pour davantage de types de cancers du sang, ouvrant la voie à des essais cliniques.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments