— Jonathan Weiss / Shutterstock.com

Le géant américain du e-commerce Amazon s’est vu obligé de supprimer plus d’un million de produits. En effet, les descriptions de ces articles affirmaient à tort protéger, voire guérir le coronavirus. Leurs prix avaient d’ailleurs bondi de manière spectaculaire avec la propagation du virus. 

Plus d’un million de produits supprimés 

Amazon fait désormais la chasse aux produits mensongers faisant de fausses annonces au sujet du coronavirus ou vendus à des prix démesurés depuis le début de l’épidémie du coronavirus. Ce sont donc plus d’un million de produits qui ont été supprimés, comme l’a rapporté le jeudi 27 février le géant du e-commerce à l’agence Reuters.

Depuis le début de la propagation du virus, ces produits promettaient à tort de protéger ou de soigner définitivement les clients contre une éventuelle infection. Parmi eux, il était notamment possible de se procurer des masques sanitaires et des gels antibactériens à des prix exorbitants. Les hausses des prix ont d’ailleurs atteint les 1000 %. Un paquet de dix masques de type N95 est habituellement vendu 41 dollars. Mais avec la propagation du coronavirus, les prix étaient montés jusqu’à 128 dollars.

Les prix abusifs n’ont plus leur place sur Amazon”, estime un porte-parole de l’entreprise américain. Ce dernier a d’ailleurs rappelé que la politique de la plateforme refuse catégoriquement que des pénuries profitent à faire augmenter les prix des produits. 

Les activités des vendeurs tiers difficilement contrôlables

Amazon collecte et vend majoritairement par elle-même ses propres produits. Néanmoins, près de 60 % de son chiffre d’affaires est en réalité garanti par des vendeurs tiers à travers le monde. En raison de la propagation du coronavirus, l’entreprise est contrainte de contrôler davantage les produits proposés par ces vendeurs, tout comme Facebook est obligé de le faire avec les publicitaires qui publient des publicités au sujet de l’épidémie sur sa plateforme. 
Toutefois, le contrôle de ces vendeurs tiers est particulièrement complexe, sachant que les annonces de tels produits se sont considérablement multipliées et que les certifications de ces fournisseurs sont difficilement identifiables.

Face à ces contrôles, certains de ces vendeurs tiers estiment que Amazon est en train de prendre des mesures arbitraires, y compris sur des produits faisant partie des moins chers. “Parfois, il fallait que je baisse mes prix au-dessous d’un certain seuil afin que mes produits soient remis en vente”, témoigne un vendeur de masques auprès du site Wired

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de