Si l’Homme continue le massacre, les léopards auront disparu d’Afrique du Sud dans moins de 2 ans

Parmi les animaux qui composent la faune africaine, le léopard est l’un des plus reconnaissables et les plus connus. En Afrique du Sud, il pourrait cependant ne plus faire partie de la carte postale. D’après une étude alarmante, la population de léopards décline si vite dans le pays qu’elle aura totalement disparu d’ici deux ans. 

 

PLUS DE LÉOPARDS D’ICI 2 ANS ?

Considéré comme vulnérable par l’Union internationale pour la conservation de la nature, le léopard d’Afrique est au cœur des préoccupations de plusieurs spécialistes de la faune sauvage. Les chercheurs de la Durham University en Angleterre se sont penchés sur le cas du fauve en observant en détail l’évolution de sa population dans une région d’Afrique du Sud : la réserve de biosphère de Vhembe. Cette région, et plus particulièrement le massif de Soutpansberg, abrite la plus grande population de léopards de tout le continent. Cependant, elle pourrait devenir l’une des plus faibles.

L’étude publiée dans la revue scientifique Royal Society Open Science montre des chiffres accablants. En l’espace de 4 ans (entre 2012 et 2016), 44% de la population de léopards de la région a été décimée. Afin d’approfondir leur analyse, des appareils photo ont été installés dans la région afin de recenser les léopards et 8 GPS ont été placés sur des fauves.

Après 455 jours d’observations, seuls 2 des 8 léopards avaient survécu. Les léopards sont réellement en danger et à ce rythme selon les chercheurs, ils pourraient totalement disparaître de cette région d’ici 2020.

QUE SE CACHE-T-IL DERRIÈRE CETTE DISPARITION MASSIVE ?

En 10 ans, le nombre de léopards pour 100km² est passé de 10,73 à 3,63 à cause de l’Homme. Si le braconnage et les activités humaines illégales sont l’une des grandes causes de cette disparition, une raison plus inattendue est mise en avant. Les éleveurs de bétail sont en effet victimes des attaques de léopards qui voient dans leur troupeau de quoi manger. Pour éliminer les fauves, les éleveurs les empoisonnent, installent des pièges ou les tuent à vue.

Ces différentes menaces font qu’aujourd’hui, on ne compterait plus que 4 500 léopards en Afrique du Sud. Inquiet pour l’avenir de l’espèce, Sam Williams, directeur des travaux d’étude explique que « Si la tendance à la baisse actuelle n’est pas freinée, il ne restera plus de léopards dans l’Ouest du Soutpansberg d’ici à 2020. C’est particulièrement inquiétant, dans la mesure où dans cette région, la densité de léopards était l’une des plus élevées d’Afrique. »

SAUVER L’ESPÈCE EST ENCORE POSSIBLE

La cohabitation entre les léopards et les hommes est encore difficile, mais au vu de la situation de l’espèce, le gouvernement sud-africain et les scientifiques cherchent des solutions. À l’heure actuelle, si la population sud-africaine de léopards est l’une des plus impactées, la population globale compte encore 700 000 individus vivant notamment au Kenya, au Gabon, en Namibie ou en Tanzanie.

Il reste donc un espoir de sauver l’espèce et de voir les léopards d’Afrique du Sud courir dans les plaines du pays. Toutefois, pour mener à bien cet objectif, il faut que le pays intensifie les mesures de protection et informe la population.


On n’a pas deux cœurs, un pour les animaux et un pour les humains. On a un cœur ou on n’en a pas.

— Alphonse de Lamartine