Une adolescente malaisienne s’est donnée la mort car ses abonnés voté pour son suicide sur Instagram. Le lien entre les réseaux sociaux et l’augmentation du taux de suicide chez les jeunes inquiète de plus en plus.

69 % de ses abonnés ont voté pour son suicide

C’est une bien malheureuse affaire qui s’est produite en Malaisie, lundi dernier. Une jeune fille de 16 ans s’est suicidée après avoir demandé à ses abonnés sur Instagram si elle devait choisir entre la vie et la mort via un sondage.

L’adolescente qui réside à Kuching dans l’État de Sarawak avait écrit le message suivant sur le réseau social : « Très important. Aidez-moi à choisir : D/L ». La lettre D signifie ici « Death » (mort) et la lettre L, « Life » (vie).

En quelques heures, les votes se sont multipliés. Au final, 69 % des personnes ont voté pour son suicide, et 31 % ont voté pour qu’elle continue de vivre. C’est en s’apercevant du résultat que la jeune fille a choisi de se jeter de son immeuble. Elle est morte sur le coup.

Ce n’est pas la première fois qu’Instagram est lié à un suicide

Les votants risquent la prison

Un membre du Parlement malaisien, Ramkarpal Singh, a déclaré que l’ensemble des votants pourraient être poursuivis pour incitation au suicide. Il a décidé d’ouvrir une enquête « pour éviter d’autres abus sur les réseaux sociaux dans de semblables circonstances à l’avenir ». Les lois en Malaisie sont claires sur ce sujet : les votants risquent la peine capitale. De plus, le jeune fille était mineure.

Ching Yee Wong, la responsable de la communications d’Instagram pour l’Asie Pacifique, a présenté ses condoléances à la famille de l’adolescente. Elle a admis que le réseau social a « l’importante responsabilité de s’assurer que les gens qui l’utilisent se sentent en sécurité et soutenus« . Et elle a encouragé « à utiliser les outils de signalement et à contacter les services d’urgence s’ils voient que la sécurité de quelqu’un est en danger« .

Le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les adolescents.

Les cas de suicide sur les réseau sociaux

Malheureusement, les cas de suicide liés aux réseaux sociaux ne sont pas rares. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’Instagram est lié à un suicide. En 2017, Molly Russel, 14 ans, s’est ainsi donné la mort après avoir consulté de nombreuses images en rapport avec le suicide et à l’automutilation.

Le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les adolescents selon l’Observatoire National du Suicide. Ce sont également eux qui utilisent le plus souvent les réseaux sociaux. Ces plateformes sont souvent utilisées pour harceler, et contiennent de très nombreuses images violentes.

Nombreux sont les adolescent qui ne connaissant pas les dangers des réseaux sociaux
© Flickr / verkeorg


COMMENTEZ
1

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
oanellig Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
oanellig
Invité
oanellig

Il faut vraiment être complètement …….(censuré par moi-même) pour poser ce genre de question idiote .