12 099 personnes connectées

Portrait de Steven Spielberg, le réalisateur adulé du cinéma hollywoodien

Portrait de Steven Spielberg, le réalisateur adulé du cinéma hollywoodien

Steven Spielberg est l’un des plus grands noms du cinéma de tous les temps. Ses domaines artistiques sont aussi variés que riches et il a prouvé il y a de nombreuses années que seules les limites de la technique le limitaient. Aussi bon réalisateur que scénariste, il a réalisé les premiers blockbusters de l’histoire comme Les Dents de la mer. Véritable machine à succès, il a travaillé sur les plus grands chefs-d’œuvre du cinéma. Revenons ensemble sur l’histoire de ce monument qui continue de nous faire rêver.

Né à Cincinnati (Ohio) en 1946, le jeune Steven se prend très vite de passion pour le cinéma puisque c’est à l’âge de 12 ans qu’il tourna son premier film en autodidacte. Etudiant légèrement en dessous de la moyenne, il ne pourra pas intégrer les écoles de cinéma de son choix. Il finira par suivre les cours d’art dramatique de l’école de Phoenix, l’Arcadia.

Steven Spielberg Jeune

LE CINÉASTE LE PLUS RENTABLE DE L’HISTOIRE DU CINÉMA, TOUT SIMPLEMENT

The Last Gun, un western de 4 minutes, sera le tout premier film d’une longue série. A l’âge de 16 ans, le cinéaste amateur se lance déjà des défis personnels en réalisant des films comme Firelight, sa première science-fiction de 140 minutes. Il n’en n’est pas à son coup d’essai lorsqu’en 1974, il se voit confier la réalisation de son premier court-métrage à destination du cinéma. Sugarland Express sera un véritable succès et recevra de nombreux prix dont le très précieux Prix du scénario du festival de Cannes.

Les Dents de la MerLe réalisateur a fait ses preuves et pourtant le monde impitoyable d’Hollywood semble déjà l’avoir oublié lorsque le producteur de Sugarland Express tombe par hasard sur le manuscrit de Jaws (Les Dents de la mer). Avec un budget dérisoire de 12 millions de dollars, le tournage qui dura 155 jours sera l’un des plus chaotiques de la carrière de Spielberg. L’équipe se décourage et même le réalisateur se sent prêt à jeter l’éponge. Le film sortira finalement dans les salles et rencontrera un succès que personne ne pouvait prévoir puisqu’il sera le premier film à dépasser les 100 millions de dollars de recettes pour atteindre les 470 millions.

Rencontres du troisième type
Rencontres du troisième type

SPIELBERG A OFFERT DE VÉRITABLES SAGA CULTES AUX FANS DE SCIENCE-FICTION

Dans les années 80, le monde du cinéma ne jure que par Steven Spielberg et George Lucas. Les deux amis font un travail bien différent, même si le réalisateur de Rencontres du troisième type a toujours souhaité participer à la production d’un des épisodes de la saga Star Wars. Ils décident d’unir leurs deux univers pour créer un nouveau personnage qui vivra des aventures rocambolesques, Indiana Jones. Après ce succès planétaire, la renommée de Spielberg est établie, si bien que son film suivant, E.T. l’extra-terrestre clôturera l’édition de 1982 du festival de Cannes.

jurassic-park

En plus de films mythiques, Steven Spielberg a offert aux fans de science-fiction de véritables sagas cultes. Avec plus de 9,5 milliards de dollars engendrés depuis la sortie de son premier film en 1974, Steven Spielberg est le cinéaste le plus rentable de l’histoire du cinéma. Assuré pour une somme record de 1,2 milliard de dollars par la société de production DreamWorks qu’il a fondée, il représente la plus grosse assurance jamais contractée pour un particulier.

E.T.
E.T.

Malgré toutes ses récompenses, Steven Spielberg conserve cet univers unique et humble qu’il nous présente dans ses films et notamment ceux d’animation. Avec plus de 40 ans d’expérience et les chiffres les plus importants depuis la création du box-office, il sera toujours un des poids lourds d’Hollywood. Il n’est pas le seul à posséder son propre univers, Tim Burton, le génie auteur d’Edward aux mains d’argent ou encore Alice au pays des merveilles, offre lui aussi un monde imaginaire incroyable.

 

Ces articles vont vous plaire

— @Alex_Dobro

Trois astéroïdes ont été baptisés du nom des présentateurs de “C’est pas sorcier”