13 854 personnes connectées

9 technologies prédites par Jules Verne, écrivain et visionnaire de génie

Écrivain et visionnaire de génie du 19e siècle, Jules Verne a écrit de nombreuses œuvres d’anticipation qui recèlent de technologies que l’on utilise aujourd’hui et qui étaient alors considérées comme totalement farfelues à son époque. Nous vous présentons 9 de ses inventions « imaginaires » qui ont finalement et véritablement vu le jour. 

 

Le sous-marin électrique

inventions-technologie-jules-verne-1

Le Nautilus, le sous-marin fictif de Vingt mille lieues sous les mers, livre sorti en 1869, est très certainement l’une des créations les plus célèbres de Jules Verne. Dans l’imaginaire du roman, il s’agit d’un sous-marin extrêmement avancé, compact et puissant, qui utilise l’électricité pour fonctionner, alors que celle-ci n’en est qu’à ses balbutiements à cette époque. C’est en 1880 que les ingénieurs ont commencé à construire des sous-marins fonctionnels qui utilisaient alors la même technologie que celui imaginé par l’écrivain pour plonger et émaner des océans. C’est finalement en 1887 que le premier sous-marin électrique fut lancé par la marine espagnole.

 

L’hélicoptère 

inventions-technologie-jules-verne-2

Dans son roman « Robur le Conquérant » paru en 1886, Jules Verne conte l’histoire de Robur, un inventeur brillant qui provoque la colère des membres du Weldon-Institute, un club rassemblant tous ceux qui pouvaient s’intéresser à l’aérostatique, en disant que l’avenir appartient non pas aux ballons, mais aux machines volantes. Il construit alors l’Albatros (que l’on voit au deuxième plan de l’illustration ci-dessus), une machine volante mue par l’électricité, et emmène deux des membres du club dans un périple autour du monde à bord de son invention. C’est justement cet engin qui est le gigantesque « prédécesseur » de l’hélicoptère puisqu’il consiste en une plateforme s’envolant grâce à des hélices tenues en parallèle au sol.

 

La vidéoconférence 

inventions-technologie-jules-verne-9

Jules Verne fourmillait d’idées en ce qui concernait le futur de la communication. L’une des plus marquantes est sans aucun doute le « téléphone » qui apparaît dans sa nouvelle baptisée « La Journée d’un journaliste américain en 2889 » parue en 1889. A cette époque, le téléphone de Alexander Graham Bell avait moins de 15 ans, et pourtant, l’écrivain, avec l’aide de son fils, voyait déjà plus loin : il a imaginé une sorte de « console » qui permettait non seulement de recevoir et d’envoyer des « appels », mais aussi de monter des images en mouvement grâce à un système de « miroirs sensibles connectés par des câbles ».

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux