12 043 personnes connectées

7 phénomènes cosmiques que la science n’a toujours pas réussi à expliquer

7 phénomènes cosmiques que la science n’a toujours pas réussi à expliquer

Si l’espace est l’objet de nombreuses avancées technologiques, il demeure extrêmement complexe et dangereux, si bien que certains phénomènes ou objets cosmiques restent encore bien mystérieux.

 

LES TROUS NOIRS

Vue d'artiste d'un trou noir via Shutterstock
Vue d’artiste d’un trou noir via Shutterstock

Issus de l’effondrement d’étoiles sur elles-mêmes, les trous noirs consistent en d’immenses phénomènes cosmiques qui disposent d’une gravité sans égale, à tel point que même la lumière ne peut s’en échapper. Dès lors, cela implique que personne n’a jamais pu en observer, puisqu’ils sont impossibles à discerner avec les différents outils à disposition des astronomes. Seules les théories scientifiques émises jusque-là permettent d’imaginer à quoi peuvent ressembler ces objets célestes et quelles peuvent être leurs caractéristiques.

 

THE GIANT VOID

Giant-void

The Giant Void, littéralement le « vide géant », correspond à un très large endroit de l’espace d’environ 1,3 milliard d’années-lumière de diamètre qui, comme son nom l’indique, est vide. Ainsi, contrairement au reste du cosmos, il ne contient presque aucune matière (étoile, planète, etc.) ni matière noire. En revanche, les scientifiques estiment qu’il contiendrait de l’énergie noire. Et, bien que The Giant Void soit le plus grand de ces phénomènes qui ait été observé, il en existe bien d’autres dans l’Univers.

 

LA MATIÈRE NOIRE

Matière-noire
Sur cette image, la matière noire est visible en bleu

Mystère parmi les plus grands auxquels sont confrontés les astronomes, la matière noire a beaucoup à apprendre à la science actuelle. Il semblerait qu’elle compose 27 % de l’Univers, même si les chercheurs ignorent encore de quoi elle est faite ou ce à quoi elle sert. Ce dont les astronomes sont le plus sûrs, en revanche, c’est qu’elle ne serait pas composée de trous noirs, mais peut-être de trous noirs primordiaux, qui ne sont pas issus de l’effondrement d’une étoile, mais remontent à la formation de l’Univers, il y a 13,7 milliards d’années.

 

L’ÉNERGIE NOIRE

ENERGIE-NOIRE

Alors que les scientifiques estiment que 27 % de matière noire et 5 % de matière composent le cosmos, les 68 % restants correspondraient à l’énergie sombre, un élément encore très mystérieux. La théorie la plus courante affirme qu’elle serait à l’origine de l’expansion croissante de l’Univers. Les études qu’on a pu mener sur elle, depuis quelques années, proviennent de l’observation du fond diffus cosmologique, un instantané du rayonnement électromagnétique du cosmos tel qu’il était environ 380 000 ans après le Big Bang.

 

LE GRAND ATTRACTEUR

Grand-attracteur

Situé environ à 220 millions d’années-lumière de notre galaxie, le Grand Attracteur consiste en une anomalie gravitationnelle qui attire la Voie lactée vers elle à la vitesse de 2,25 millions de kilomètres par heure. Extrêmement lumineux, l’amas devrait cette particularité à sa forte attraction, voire à un épais mur de gaz, de poussière et de plusieurs millions d’étoiles situées au centre de notre galaxie, ou encore à la matière noire.

 

PEGGY

Saturne

En 2013, la sonde Cassini de la NASA prenait des clichés des anneaux de Saturne, lesquels révélaient une perturbation que les astronomes pensaient être une lune en formation. Cela permettait aux scientifiques de pouvoir étudier la formation des satellites de la géante gazeuse. Malheureusement, l’agence spatiale américaine révéla plus tard que l’objet semblait ne plus croître et même, se désagréger. Jusqu’à ce jour, le phénomène reste un mystère non résolu.

 

KIC8462852

KIC8462852

Cette étoile de la constellation du Cygne est située à quelque 1480 années-lumière de la Terre et présente une anomalie inexplicable : une partie de la lumière qu’émet KIC8462852 et qui parvient jusqu’à notre planète est régulièrement bloquée. Sauf que selon les estimations des scientifiques, même une planète géante de la taille de Jupiter placée en orbite d’une étoile comme KIC8462852 ne pourrait bloquer que 1% de son rayonnement. Les théories plus ou moins délirantes ont donc fleuri sur ce phénomène, comme l’hypothèse qu’une megastructure extraterrestre entourant une étoile pour en tirer de l’énergie.

Une vue de l'espace via Shutterstock
Une vue de l’espace via Shutterstock

Tous ces phénomènes illustrent toute la complexité du cosmos, domaine encore trop peu connu de l’Homme, notamment à cause de limites technologiques. Si l’Univers vous intéresse, découvrez également 21 faits sur l’espace qui vous feront réaliser l’insignifiance de l’Homme.

Ces articles vont vous plaire

Seuls 50% des 1,8 million d’enfants atteints du VIH/Sida ont accès au traitement dont ils ont besoin.

— @UNICEF_france