13 798 personnes connectées

Dark Vador, Jabba le Forestier… Découvrez les pires erreurs de traduction de la saga Star Wars !

Si vous êtes sur cet article, vous êtes déjà certainement un fan de Star Wars. Et si vous avez découvert la trilogie originale lors de votre enfance, vous avez surement en tête des traductions françaises assez bancales de la version originale créée par George Lucas en 1977. Même si certains changements sont compréhensibles, vous allez voir que d’autres sont vraiment ridicules !

 

On commence avec un exemple connu et qui s’efface peu à peu avec le temps, mais on commence surtout avec celui-là, car c’est l’un des moins contrariants. Le titre du premier film à être sorti, l’épisode IV est dans sa version originale Star Wars et aurait donc dû se traduire par Les Guerres des Étoiles ou Les Guerres Stellaires pour correspondre à la grammaire anglaise. Même s’il est évident que La Guerre des Étoiles sonne mieux, le changement est tout de même gênant pour le nom de la saga puisque lors de la deuxième sortie du film en 1981 fut ajouté le sous-titre Episode IV : A New Hope devant donner Un Nouvel Espoir, c’est toujours le fameux La Guerre des Étoiles qui reste à l’affiche.

 

cs-errorsw-poster

 

Au niveau des armes utilisées dans la trilogie, on trouve aussi quelques petites pépites. Les armes que portent Han, Leia ou même les soldats de l’Empire sont des blasters dans la version originale, prenant la racine de blast, soit explosion ou plus précisément et dans certains cas, le souffle d’une explosion. En français, ce sont des pistolasers. On a envie de dire pourquoi pas. Le problème du laser c’est que ça amène d’autres débordements, notamment sur les lighsabers, ou littéralement sabres de lumière, devenus des sabres lasers en français. Or il n’est aucunement question de laser puisque le sabre s’arrête et a un bout.

Jusqu’ici, il n’y a pas mort d’homme. Ça va changer rapidement. Les Français semblent avoir un problème avec tout ce qui est noir et sombre. En commençant avec le personnage principal de la saga Star Wars : Anakin Skywalker, devenu Darth Vader à la fin de l’épisode III et apparu comme tel dans le premier épisode diffusé au cinéma en 1977. Les seigneurs Sith partagent en effet un titre : Darth. Ce mot est important dans la mythologie de Star Wars et fait écho à la relation entre le côté obscur et la mort. Vader, fut choisi selon certains en association au mot néerlandais voulant dire Père, mais il faut savoir que celui-ci n’est qu’une variation et qu’il n’est de toute façon pas du tout prononcé de la même façon.

 

cs-errorsw-vader

 

Dans les premières traces du personnage, George Lucas avait même donné ce nom à un commandant de l’Empire et non au père de Luke. En revanche, pour la version française, la subtilité du titre et toutes les connotations qui vont avec s’envolent par la fenêtre puisque le tout fut transformé en… Dark Vador. Ah. Le problème s’enlise puisque Dark est uniquement réservé dans l’univers de Star Wars aux maîtres Sith. Dans le cas de la première trilogie, c’est l’Empereur qui pourrait prétendre avoir le titre de Dark Lord, mais son nom et son titre de base restent Darth Sidious. Et Vador… Pourquoi ? Oh, les années 70, ça se passe dans l’espace, le personnage est de noir vêtu, c’est un peu comme Albator, après tout ! Darth Vader est un nom propre rattaché à un titre et ne doit donc pas être « traduit ».

 

cs-errorsw-deathstar

 

Mais le problème avec tout ce qui touche au noir ne s’arrête pas là. Dans la version originale, l’arme gigantesque que construit l’Empire s’appelle the Death Star, soit l’Etoile de la mort. Mais dans les premiers épisodes, on parle d’une Étoile Noire. Cette erreur fut cependant corrigée dans l’épisode VI lors de la construction de la deuxième Étoile de la mort. Dans le même genre, à la base, Obi-Wan raconte à Luke qu’il a combattu durant the Clone Wars dans sa jeunesse, devenu la Guerre Noire en français. Dans le même genre de changements inutiles, on trouve la planète Adlorande au lieu de Alderaan et même le Millenium Falcon qui devient en français le… Millenium Condor. La faute fut corrigée dès l’épisode V.

 

cs-errorsw-falcon

 

D’autres n’ont pas eu autant de chance. Ainsi, le dirigeant de l’Étoile de la mort, le gouverneur Tarkin est devenu un certain seigneur Tarkan en français. Et ses collègues ne pilotent pas un Star Destroyer mais un Superdestroyer. Parce qu’ils sont super en France, les traducteurs. Mais aussi et surtout parce qu’en 1977, tout ce qui est science-fiction, ça n’intéresse pas le grand public. Du moins, c’est ce qu’ils devaient se dire en faisant ces changements. Manque de chance, ça va devenir la franchise la plus connue de l’Histoire. Même dans les dialogues, en plus de changement absurde de chiffres où des 12 deviennent des 20, le sens de plusieurs passages et phrases est complètement occulté.

Par exemple, lorsque Lando propulse le Millenium Falcon dans l’Étoile de la mort dans l’épisode VI, il dit à son équipage dans la version française « Ça ne servira à rien !« . Okay. Sauf qu’à la base, il dit « Here goes nothing!« , qui est une expression voulant dire grossièrement « C’est parti, on tente le coup même si ça semble perdu !« . Mais bon, faire l’effort de traduire correctement, « ça ne servira à rien ». Et puisqu’on en est à changer le sens des choses, autant continuer dans la tradition de changer le nom des personnages. Vous connaissez tous Luke Skywalker ? Dans la version originale de la sortie française en 1977, comme l’indique le générique, on a en fait devant nous… Luc Courleciel.

 

cs-errorsw-generique

 

Beaucoup de ces erreurs sont rectifiées au fil du temps, parfois rapidement comme cette dernière et parfois très lentement tellement l’erreur fut intégrée par une population entière, comme pour le malheureux Dark Vador. Dans la trilogie originale, nos deux droïdes préférés ont souffert de la même transformation : R2-D2 est transformé en D2-R2 (Dédeu Hairdeu) et C-3PO en Z-6PO (Zed Cispéo). Les traducteurs tentaient peut-être de traduire un code morse entre deux espions soviétiques pendant la Guerre Froide (pas noire, cette fois). Le brillant Harrison Ford et son Han Solo a été rebaptisé Yan Solo. Avec du recul, on se dit qu’on a été chanceux. On aurait très bien pu avoir droit à un Yohan Seul. Pour l’accompagner, son fidèle Chewbacca devient Chiktabba

 

cs-errorsw-jabba

 

Mais celui qui prend la première place du podium, c’est certainement Jabba the Hutt. Les Hutts sont une espèce bien particulière de l’univers de Star Wars, contrôlant toute une partie d’un système et pouvant vivre pendant mille ans. Le plus connu de tous est bien sûr Jabba. Et si Hutt est une espèce pour les créateurs de la franchise, les traducteurs n’y ont vu que le mot hutte (oui, comme une cabane). Jabba la Hutte ? Non, bien mieux. On trouve souvent des huttes dans les forêts, non ? Du coup, accrochez-vous, Jabba the Hutt est devenu : Jabba le Forestier. Pour leur défense, dans la première version de 77 du film Un Nouvel Espoir, c’est un humain qui joue le rôle durant sa brève apparition avec Han Solo.

 

cs-errorsw-laugh

 

Il est tout de même important de noter une seconde fois que certains changements peuvent être faits pour la synchronisation avec les lèvres lors du doublage français, comme dans tous les films. Cependant, dans le cas de Star Wars, il est clair que les traducteurs, n’ayant pas anticipé le succès du film, ont produit un travail non recherché et bâclé. Lucasfilm et maintenant Disney tentent peu à peu de corriger le tir avec des corrections à chaque réédition, mais certaines erreurs comme Dark Vador persistent dans les esprits. En attendant, nos amis allemands et espagnols qui souffraient du même problème ont réparé leurs erreurs depuis le début de la nouvelle trilogie. Il ne reste que nous ! La prochaine fois que vous voudrez parler du père de Luke Skywalker, pensez à dire Darth Vader. À moins que vous ne préfériez rester dans le camp de Luc Courleciel.

 

On peut excuser certains exemples qui sont faits par simple souci de synchronisation avec les lèvres des acteurs pour la version française, comme dans n’importe quel doublage, mais la plupart du temps, ces choix ne sont là que pour « franciser » un nom qui n’en a pas besoin et reste assez ridicule quand on y revient quelques années plus tard. Dans tous les cas, cela n’enlève rien à la grandeur des films originaux et cela n’a pas empêché cette trilogie de devenir la franchise la plus connue du cinéma ! Quelle est pour vous l’erreur la plus absurde ?

Ces articles vont vous plaire

— @DailyGeekShow

L’Abbé Pierre avait lancé son appel pour les SDF en 1954. L’interdiction des expulsions en hiver ne sera votée qu’en 1978