— Santos1992 / Shutterstock.com

Si le variant Omicron ainsi que le sous-variant BA2 sont déjà hautement transmissibles, les scientifiques pensent qu’un autre sous-variant d’Omicron l’est plus encore. Détecté pour la première fois au Royaume-Uni, le sous-variant XE pourrait en effet être la souche la plus contagieuse du virus. Voici tout ce que nous savons sur ce variant hybride.

Un sous-variant combinant les mutations de BA1 et de BA2

Si la pandémie de Covid-19 a été quelque peu éclipsée par de nombreux problèmes géopolitiques et sociaux à travers le monde, la maladie est encore là et le virus continue de progresser. Si le variant Omicron et son sous-variant BA2 étaient jusque-là les souches les plus transmissibles du virus, d’autres sous-variants ont commencé à apparaître, et il est possible qu’ils soient encore plus contagieux, notamment en ce qui concerne la souche XE. Selon les estimations des autorités britanniques, ce variant hybride est entre 5 et 10 % plus contagieux que le sous-variant BA2.

Détecté pour la première fois au Royaume-Uni au mois de janvier, ce sous-variant est une combinaison de BA1 – la souche originale d’Omicron – et du sous-variant BA2. En effet, un tel phénomène est tout à fait possible, et cela se produit « lorsqu’une souche de SARS-CoV-2 capte du matériel génétique d’une autre souche de SARS-CoV-2 », a expliqué le Dr Andrew Badley, expert en maladies infectieuses à la Mayo Clinic, selon un rapport du Time. Appelées variants recombinants, ces souches hybrides du virus apparaissent donc lorsque deux variants infectent la même cellule dans le corps en même temps.

― Nenad Cavoski / Shutterstock.com

Il n’y a pas matière à s’inquiéter pour l’instant

Notons que le sous-lignage XE n’est pas le seul variant recombinant du SARS-CoV-2 découvert jusqu’à présent, et qu’il existe déjà de nombreux variants hybrides, dont une combinaison du variant Delta et d’Omicron, appelée Deltacron. En ce qui concerne le variant hybride XE, les dernières recherches de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) donnent à penser qu’il pourrait être plus transmissible que n’importe quelle souche du Covid-19 précédemment détectée. Ainsi, l’OMS a classé ce sous-lignage d’Omicron dans la liste des variants préoccupants.

Quoi qu’il en soit, les experts estiment que trop peu d’informations sont disponibles sur ce sous-lignage hybride. Autrement dit, cela signifie qu’il est encore trop tôt pour se prononcer à son sujet. Par ailleurs, à ce stade, rien ne prouve également que le sous-variant XE cause une maladie plus grave que les autres souches. Il en va de même pour la résistance du sous-lignage aux vaccins. Ainsi, les scientifiques continuent de surveiller ce sous-lignage afin de déterminer s’il constitue un danger pour la santé publique.

S’il n’y a donc rien à signaler pour l’instant, les autorités sanitaires continuent de recommander la prudence. Autrement dit, ils conseillent de continuer à adopter les gestes barrières, mais aussi de se faire vacciner. Jusqu’à présent, les vaccins se sont en effet montrés plus ou moins efficaces pour éviter les formes graves de la maladie ainsi que les hospitalisations, et ce, malgré l’échappement immunitaire observé avec Omicron et ses sous-variants. En plus d’empêcher la propagation des différentes souches existantes du virus, les experts estiment que ces mesures sont également nécessaires pour limiter les probabilités d’occurrence de nouvelles mutations du SARS-CoV-2.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments