Jusqu’à présent, de nombreuses informations liées au Covid-19 restent encore inconnues. En effet, les scientifiques n’ont pas encore eu assez de temps pour mener les études nécessaires pour connaître tous les paramètres influençant la propagation de la maladie. Quoi qu’il en soit, les chercheurs font leur possible et ils ont récemment découvert que fumer et vapoter pourrait augmenter le risque d’être infecté.

Cinq fois plus de risque d’avoir le Covid-19 pour les jeunes qui vapotent

Une nouvelle étude réalisée par les chercheurs de l’université de Stanford soulève de sérieuses inquiétudes quant au fait que les adolescents et les jeunes adultes qui vapotent ou qui fument sont plus susceptibles de contracter le Covid-19. Selon l’étude publiée dans la revue Journal of Adolescent Health, un individu qui fume des e-cigarettes est cinq fois plus susceptible d’être infecté par le coronavirus. Pire encore, une personne qui vapote et qui fume des cigarettes classiques est sept fois plus susceptible d’attraper la maladie. Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs ont réalisé une enquête en ligne sur 4300 individus âgés de 13 à 24 ans.

Les participants ont été invités à répondre à des questions sur leur consommation de cigarettes et de cigarettes électroniques. On leur a également demandé s’ils avaient présenté des symptômes du Covid-19, subi un test ou reçu un diagnostic positif de la maladie. D’autres facteurs comme l’obésité et d’autres facteurs sociodémographiques ont également été pris en compte. Outre le fait d’être plus facilement affectées par le coronavirus, l’étude a également révélé que les personnes qui fument et qui vapotent sont plus susceptibles d’éprouver des symptômes de la maladie. Parmi ces symptômes se démarquent notamment la fièvre, la toux et les difficultés respiratoires.

Avec les résultats inquiétants de cette nouvelle étude, les chercheurs espèrent que les autorités responsables imposeront des règles et des politiques plus strictes sur l’accès aux e-cigarettes par les jeunes, surtout les adolescents. Ils espèrent également sensibiliser les jeunes quant aux risques du vapotage et du Covid-19. « Les jeunes peuvent croire que leur âge les empêche de contracter le virus ou qu’ils ne ressentiront pas de symptômes du Covid-19, mais les données montrent que ce n’est pas vrai chez ceux qui vapotent », a déclaré l’auteur principal de l’étude, Shivani Mathur Gaiha, dans un communiqué.

— Tibanna79 / Shutterstock.com

Le problème récurrent des maladies liées aux e-cigarettes

Dans la mesure où la base de la recherche s’est essentiellement effectuée sur une base démographique, l’étude n’a pas révélé de quelle manière le vapotage affecte la santé des individus concernés. Selon The Verge, certaines théories ont tout de même été avancées. Selon les chercheurs, le risque accru au Covid-19 pourrait ainsi être lié à la façon dont le vapotage affecte les poumons ou le système immunitaire. Il a également été évoqué que les gens qui vapotent ont tendance à partager des appareils et à toucher davantage leur visage lorsqu’ils fument.

À rappeler que bien avant la pandémie, l’utilisation de cigarettes électroniques a été source d’une grande controverse en 2019. Rappelons en effet que le vapotage avait causé de mystérieuses maladies pulmonaires – et même des décès – chez de nombreux individus, surtout des jeunes, aux États-Unis. Depuis, les médecins et les experts de la santé ont mis en garde contre le vapotage en raison de ses effets sur les poumons. Depuis lors, les experts de la santé ont appelé les organismes de réglementation à imposer des politiques plus strictes sur l’achat de cigarettes électroniques par les adolescents.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de