Il ne nous est plus étranger que les plantes et les animaux peuvent communiquer entre eux, mais vous est-il arrivé de vous demander si les microbes parlaient aussi entre eux ? L’équipe de chercheurs de l’Institut néerlandais d’écologie (NIOO-KNAW) a réussi à le prouver. Il a même été divulgué que ces micro-organismes utilisent des composés organiques appelés terpènes afin de communiquer. Champignons et bactéries peuvent se faire des conversations par son intermédiaire.

Le terpène est le moyen de communication universel selon ces chercheurs. Les microbes ont tendance à utiliser différents types de composés organiques ou souvent appelés « parfum » et heureusement qu’il en existe bon nombre, ce qui les rend donc multilingues. Parmi ces langues des odeurs, ou communication chimique, les terpènes sont au top de la liste. Il est même pensé que le terpène est employé par de nombreux autres êtres vivants.

LE TERPÈNE EST UN DES INGRÉDIENTS DANS LA FABRICATION DES PARFUMS

La formule chimique du terpène est (C5H8)n. Il fait partie des substances couramment utilisées dans l’industrie de la parfumerie. Ils proviennent de différentes sortes de plantes tels que les conifères ou les herbacées de la famille des géraniums. Les champignons et les bactéries en fabriquent aussi et c’est ce qui leur permet de dialoguer malgré leurs différentes formes et modes de vie. Par exemple, lorsque ces deux micro-organismes se rencontrent, ils communiquent sur l’environnement et s’envoient des messages pour signaler chacun leur présence.

 

Comment se passent ces conversations chimiques ?

Selon un article publié dans la revue Nature, Serratia, une bactérie commune présente dans le sol, a régit aux composés volatiles que Fusarium, un champignon provenant également du sol et pathogène des plantes, a émis. Une fois ces composés entrés en contact avec la bactérie, cette dernière devient mobile et émet des terpènes en feed-back. En échantillonnant séquentiellement l’ADN de la bactérie, les chercheurs ont identifié des gènes spécifiquement activés par les terpènes de Fusarium. La directrice de cette recherche, Paolina Garbeva, a souligné que : « ces parfums ne sont pas juste des produits de dégradation. Ce sont des instruments dédiés à la communication longue distance entre ces bactéries et ce champignon ».

LE TERPÈNE EST UN GRAND RÉSEAU SOCIAL

Très répandus, les microbes ne sont pas les seuls locuteurs de la langue terpène. De nombreuses espèces de plantes et d’animaux utilisent également cette langue des odeurs pour se comprendre. Ces dernières années, les biologistes ont réalisé que les plantes utilisaient les terpènes pour attirer certains insectes. Ceci fait, ces biologistes vont à présent tenter de capter des échanges entre le champignon et les plantes qu’il infecte. Les terpènes participent également dans la composition de certaines protéines animales, surtout dans les hormones et les phéromones secrétées par les invertébrés. Ce qui démontre l’universalité de la langue.

 

Que sont vraiment les terpènes ?

Langage des odeurs, les terpènes sont des compositions chimiques qui permettent à la faune tout comme à la flore de répandre certaines odeurs. Bien sûr, l’être humain y est aussi sensible. Lorsque vous humez les effluves d’un bouquet de sauge, de cannabis ou de Lavande, ce sont les terpènes qui entrent en action. En tant que molécules odorantes qui donnent à la nature son vaste éventail de parfums, les terpènes offrent plusieurs bienfaits tant physiques qu’émotionnels sur notre corps.

LES TERPÈNES POSSÈDENT DES BIENFAITS AROMATHÉRAPIQUES

Une amélioration du bien-être émotionnel a été constatée chez des sujets ayant inhalé dans la nature, certains terpènes. Selon Josh Kaplan, un neuro-scientifique à l’Université de Washington, les molécules parfumées sont essentiellement des huiles qui libèrent un parfum thérapeutique. Le chaud rend l’odeur plus forte, car, à forte température, les terpènes passent à l’état d’aérosol tout en dégageant une odeur à l’état naturel. Selon une publication dans le Journal of Toxicological Research, la coutume japonaise « shinrin-yoku » qui implique une baignade en forêt, pratiquée dans un environnement riche en terpènes, a des effets anti-inflammatoires, anticancérigènes et neuroprotecteurs, vitaux pour la santé humaine.

 

Les terpènes et les bactéries sont profondément liés

On sait tous que les plantes utilisent les terpènes pour répondre à leur environnement et comme langage de communication avec les microbes et les insectes, mais les faits que les bactéries participent activement dans la synthétisation des terpènes et la modification des terpènes végétaux nous sont moins connus. Les terpènes sont de plusieurs variétés et bien que ceux présents dans le cannabis ne sont pas des terpènes courants, sa synthèse reste la même. Cependant, le profil terpénique des plantes est modifié par la fumigation des plantes avec des antibiotiques, ce qui incite à penser que les bactéries ont un rôle dans la modification des terpènes ou le métabolisme des précurseurs.

Géograph

DES MILLIARDS DE MICRO-ORGANISMES, LOCUTEURS DES TERPÈNES PROSPÈRENT DANS UN SEUL GRAMME DE SOL

Suite aux recherches qui ont démontré que les bactéries et les champignons réagissent les uns aux autres. En utilisant des techniques transcriptomiques, protéomiques et métabolomiques, ils ont pu distinguer quelles protéines ont été produits par qui et qui à commencer à produire quel parfum. Ces parfums, ou aussi composés organiques volatils, sont loin d’être des déchets. Ils sont destinés à la communication à longue distance entre ces minuscules champignons et bactéries.

 

Comprendre la science

Selon le Dr Kaplan, il nous a toujours été donné de croire que les terpènes agissaient de façon profitable pour notre corps, car notre système olfactif est lié aux centres émotionnels du cerveau, ce qui nous rend de bonne humeur. Cependant, une étude récente a prouvé que les cellules du cerveau sont directement touchées par les terpènes, ce qui module leurs activités. Par exemple, le terpène bêta-caryophyllène dans le basilic, l’origan, le poivre noir ou encore le cannabis a des propriétés anti-inflammatoires, antioxydantes et analgésiques. Des recherches ont même conclu que ce type de terpène pouvait offrir des résultats prometteurs dans le traitement de la maladie d’Alzheimer.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de