L’amélioration des conditions de vie des personnes en situation de handicap est devenue une importante préoccupation de la société au cours de ces dernières années. La mise en place d’infrastructures spécialisées ainsi que le développement de nouvelles technologies ont notamment ouvert des perspectives relevant de la science-fiction il y a une vingtaine d’années. Et aujourd’hui, ces initiatives améliorent considérablement le quotidien des personnes concernées, tant sur le plan personnel que professionnel.

Seeing IA

Développée par Microsoft, Seeing IA est une application dotée d’une intelligence artificielle permettant aux aveugles de voir des photos. Disponible depuis 2015 sur les appareils fonctionnant sous iOS, cette technologie est capable de donner la description audio d’une photo. Elle repose sur la reconnaissance d’objets et de paysages et se caractérise par six grandes fonctionnalités : lire des textes, lire des documents imprimés, identifier les codes-barres, identifier une personne et exprimer ses émotions, décrire l’environnement proche et reconnaître les billets de banque.

Be My Eyes

Développée et commercialisée par le Danois Hans Jørgen Wiberg, Be My Eyes est une application mobile permettant de mettre sa vue à la disposition des aveugles ou malvoyants par l’intermédiaire de leur smartphone. En d’autres termes, elle met des personnes bénévoles en relation avec les personnes aveugles ou malvoyantes qui ont besoin de se faire guider. Lorsqu’une personne malvoyante a besoin d’aide, elle peut demander de l’aide sur l’application. Le bénévole disponible guide ensuite son interlocuteur avec la caméra et le micro de son smartphone.

SignAloud

SignAloud est une paire de gants créée par Navid Azodi et Thomas Pryor, deux étudiants à l’université de Washington. L’invention permet aux personnes ne connaissant pas la langue des signes de communiquer avec les personnes muettes et malentendantes. Elle permet notamment de traduire en temps réel le langage des signes en langue parlée. Les gants sont dotés de capteurs qui enregistrent la position et les mouvements effectués par les mains. Ensuite, les informations sont envoyées par Bluetooth à un ordinateur qui analyse les mouvements grâce à des algorithmes de régression séquentielle. Si la machine reconnaît le geste, le mot correspondant est automatiquement prononcé via un haut-parleur.

SmartEar

SmartEar est une invention destinée aux sourds et malentendants. Développée par une startup fondée par Sébastien Llorca, Cédrik Sénéchal et Damien Sénéchal, c’est une technologie permettant aux personnes concernées d’être averties des bruits du quotidien (sonnette de la porte, réveil, sonnerie du téléphone, alarme incendie, etc.). Elle est disponible en deux déclinaisons : la première fonctionne avec les smartphones et la seconde utilise uniquement des boîtiers récepteurs. Pour la seconde déclinaison, l’utilisateur dispose de deux petits boîtiers. Le premier écoute et envoie les informations vers le deuxième boitier qui prévient l’utilisateur avec des vibrations et un affichage lumineux.

Leka

Développé et créé par Ladislas de Toldi et Marine Couteau, deux ingénieurs en biologie, Leka a été acquis par l’association APF France handicap en avril 2019. Le robot ayant une forme ronde et lumineuse est un outil ludo-éducatif et interactif pour les enfants présentant des troubles du développement comme l’autisme et la trisomie 21. Il agit notamment en médiateur dans les relations avec l’adulte et aide l’enfant dans certains apprentissages de base. Il permet par exemple d’apprendre les couleurs et de reconnaître les objets.

Gyrolift

Conçu par Lambert Trénoras, le Gyrolift est un fauteuil roulant basé sur le gyropode, un système permettant de se déplacer sur deux roues parallèles avec les mouvements du corps. L’appareil pèse 35 kilogrammes, peut avancer jusqu’à 10 kilomètres à l’heure et peut grimper des pentes jusqu’à 20 %. Il a principalement été imaginé pour améliorer l’accessibilité des personnes à mobilité réduite sur leur lieu de travail. En outre, la possibilité de se tenir à la verticale est le plus grand avantage de ce fauteuil. De cette façon, les personnes à mobilité réduite peuvent notamment se mettre à la même hauteur que leur interlocuteur lors des discussions.

Wheelie 7

Wheelie 7 est un fauteuil roulant connecté que l’entreprise Hoobox Robotics a présenté lors du CES 2019. Le fauteuil roulant permet aux personnes à mobilité réduite de se déplacer plus facilement et de manière autonome grâce à la caméra placée à l’avant du siège. En outre, une intelligence artificielle embarquée dans l’appareil est capable de reconnaître plus d’une dizaine d’expressions faciales, ce qui lui permet de deviner un déplacement à effectuer pour certaines expressions.

Handiviz

Handiviz est un fauteuil intelligent mis au point par l’équipe de recherche Lagidic de l’IRISA en partenariat avec la Société d’accélération du transfert technologique (SATT) Ouest Valorisation. Commercialisé depuis 2017 par Ergovie, le fauteuil corrige la trajectoire de son utilisateur grâce à un module robotisé incorporé. De cette façon, il ne se cogne jamais aux murs et passe correctement dans les embrasures des portes. L’engin est notamment capable d’effectuer plusieurs gestes paraissant simples, mais pouvant être compliqués pour des personnes à mobilité réduite.

Bien entendu, ces nouvelles technologies ne dissipent pas tous les problèmes des personnes handicapées. Elles ont cependant le mérite de faciliter leur vie quotidienne, surtout dans le monde professionnel et dans les places communautaires. Et vous, qu’en pensez-vous ?

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de