Le gouvernement australien a la volonté d’adopter de nouvelles mesures concernant les réseaux sociaux, et le terrorisme. Si les plateformes sociales diffusent ou rendent accessibles des contenus violents, les dirigeants des réseaux sociaux encouraient des amendes de plusieurs milliers d’euros, et des peines d’emprisonnement de plusieurs années.

Ces mesures viennent répondre à l’attentat terroriste de Christchurch, qui a secoué la Nouvelle-Zélande le mois dernier. Ce jour-là, 4 000 personnes avaient suivi l’attaque en direct sur Facebook, et 1,5 million de copies avaient circulé sur la plateforme.

Alors, le Daily Geek Show souhaite connaître votre avis sur la question. Faut-il directement sanctionner les dirigeants des réseaux sociaux ?

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de