D’une beauté à couper le souffle, Sigiriya est une ancienne forteresse rocheuse qui était autrefois considérée comme étant la capitale royale du Sri Lanka. Si la forteresse a été abandonnée depuis longtemps, elle reste une merveille archéologique et culturelle d’une grande importance.

Au centre du Sri Lanka, une immense colonne de roche s’élève au milieu de la forêt qui l’entoure. Le rocher mesure près de 200 mètres de haut et abrite les ruines d’une forteresse ainsi qu’un ancien complexe de palais. Ce site est appelé Sigiriya ou Sinhagiri, ce qui signifie le rocher du lion, et ce, en l’honneur des énormes pattes de lion que l’on trouve à l’entrée de la forteresse. À noter que ces pattes sont les vestiges d’une gigantesque sculpture de lion qui ornait autrefois cet endroit.

Riche en beauté et en histoire, Sigiriya est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Par ailleurs, les habitants de la région considèrent le rocher du lion comme étant la huitième merveille du monde. Outre son importance archéologique, Sinhagiri attire des milliers de touristes chaque année. D’ailleurs, c’est probablement l’une des destinations touristiques les plus visitées du Sri Lanka.

Le passé de la forteresse du lion

Le rocher de Sigiriya est un bouchon de magma durci provenant d’un volcan éteint et érodé depuis longtemps. Les archéologues pensent que cette région est habitée depuis au moins sept siècles avant la construction de la forteresse. En effet, Sigiriya aurait servi de monastère durant plusieurs siècles avant qu’on y construise la forteresse. Cette dernière a été érigée sous le règne du roi Kashyapa qui a duré de 477 à 495 après J.-C.

Le roi Kashyapa a fait de Sigiriya la capitale royale du Sri Lanka jusqu’à sa mort. Il l’a notamment utilisé comme refuge afin de se protéger de son frère et ennemi, mais aussi du roi légitime du Royaume d’Anuradhapura, Moggallana. La plupart des constructions élaborées sur le sommet rocheux et autour de lui, y compris les structures défensives, les palais et les jardins, datent ainsi du règne de Kashyapa.

CERTAINS ÉRUDITS, AINSI QUE LA POPULATION LOCALE, PENSENT QUE SIGIRIYA POURRAIT ÊTRE ALAKAMANDAVA, LA CITÉ DES DIEUX.

Après la mort de son constructeur, la forteresse est restée un complexe monastique bouddhiste jusqu’au XIVe siècle, après quoi il a été entièrement abandonné. Par la suite, ce n’est qu’en 1831 que le major Jonathan Forbes, un officier écossais des 78th Highlanders de l’armée britannique, a redécouvert le sommet couvert de brousse de Sigiriya, et l’a ainsi réintroduit au monde.

View this post on Instagram

????????‍♀️???????? A Fortaleza da Rocha de Sigiriya – Sigiriya Rock Fortress- (Patrimônio da UNESCO) é um sítio arqueológico no norte do Sri Lanka central. Ele contém as ruínas de um antigo complexo do palácio, construído durante a regência do rei Kasyapa (477AD – 495 DC). É um dos 7 locais de patrimônio mundial no Sri Lanka e é um dos destinos turísticos mais populares. Sigiriya consiste em uma rocha de granito de 180 m de altura, cujos lados são tão íngremes que, em alguns pontos, o topo sobressai da base. No topo, há o complexo das ruínas do palácio. Várias câmaras, escadas e piscinas podem ser vistas. Há uma escada de pedra que leva da base até o topo da montanha. No meio do caminho, há um par gigante de patas de leões, que na verdade é a ruína de uma enorme cabeça de leão cuja boca aberta servia de entrada para o palácio real. Ao redor do complexo do palácio estão as ruínas de um complexo de jardins composto por dois fossos e várias piscinas. Existe uma infraestrutura de escadas de metal para a subida que são constantemente balançadas pelos macaquinhos que vivem por ali, e são muitos! ???????????????? E não se distraia porque eles podem facilmente roubar sua bolsa! O passeio vale muito a pena, fizemos na chuva e ainda assim foi incrível! A dica aqui é usar um tênis e roupa confortável, são 1200 degraus espaçados por caminhos de terra. . . #sigiriya #sigiriyarock #sigiriyafortress #srilanka #visitsrilanka #4around #jafui #jafuiviagens #melhoresdestinos #incredibledestinations #beautifuldestinations

A post shared by 4 Amigos Viajantes Pelo Mundo (@4around) on

Pendant plusieurs années, Sigiriya a surtout attiré des antiquaires, des collectionneurs et autres aventuriers. Ce fut notamment Harry Charles Purvis Bell qui fut le premier archéologue à mener des recherches approfondies sur Sigiriya dans les années 1850. Ce ne sera que dans les années 1890 que les premiers travaux archéologiques commandités par le gouvernement du Sri Lanka sur la forteresse de pierre commenceront.

Sigiriya : une merveille née de l’ingénierie antique

La ville fortifiée de Sigiriya est un chef-d’œuvre exceptionnel de l’urbanisme antique, que cela soit en termes de paysage et architecture, de technologie de construction ou même de génie hydraulique. À cela s’ajoute le fait que l’art règne en maître dans toute la forteresse, en parfaite harmonie avec la nature environnante. L’une des œuvres d’art de Sigiriya étant le mur ouest de la forteresse qui était presque entièrement recouvert de fresques.

Dix-huit fresques ont survécu à ce jour. Ces fresques représentent des femmes nues et sont considérées soit comme les portraits des épouses et concubines de Kashyapa, soit comme des prêtresses exécutant des rituels religieux. Malgré l’identité inconnue des femmes représentées dans les fresques, ces peintures anciennes célèbrent la beauté féminine et ont une signification historique unique.

LES JARDINS DE SIGIRIYA FONT PARTIE DES PLUS ANCIENS JARDINS PAYSAGERS DU MONDE.

Une autre des caractéristiques les plus frappantes de Sigiriya est son mur de miroir. Le mur de miroir de Sigiriya était un mur de parapet blanc en maçonnerie hautement poli. Le mur du miroir est l’une des rares structures de Sigiriya à être restées presque intactes pendant plus de quinze siècles. Il est maintenant taché d’orange. Mesurant plus de 200 mètres, le mur blanc étincelant a fourni de support sur lequel sont inscrits les récits, les réflexions ou les poèmes de nombreux voyageurs intrépides.

Enfin, les jardins font partie des plus beaux vestiges de Sigiriya. Ces derniers se composent de trois sections : les jardins d’eau, les jardins en terrasses et les jardins de grottes et de rochers. Bien que les jardins en terrasses soient ceux qui attirent le plus les visiteurs, en raison de la vue panoramique sur les environs ; les jardins aquatiques sont les plus impressionnants, dans la mesure où ils témoignent de l’exceptionnelle ingénierie antique des Sri Lankais.

Ces jardins aquatiques sont notamment dotés d’un système hydraulique complexe, composé de canaux, d’écluses, de lacs, de barrages, de ponts, de fontaines, ainsi que de pompes à eau de surface et souterraines. Pendant la saison des pluies, tous les canaux sont remplis d’eau, qui est alors redirigée pour circuler dans toute la ville fortifiée. Par ailleurs, les archéologues pensent que les fontaines de Sigiriya pourraient être les plus anciennes du monde.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de