Pour redonner vie à une forêt française millénaire, ces deux hommes vont planter 30 000 arbres

Recréer une forêt primaire en utilisant des espèces d’arbres endémiques du Tarn, comme on pouvait en trouver il y a près de 13 000 ans, voici l’audacieux projet écologique dans lequel se sont lancés deux tarnais, pour plus de biodiversité.

Le Projet Silva

Connu sous le nom de Projet Silva, celui-ci a pour objectif de recréer une forêt aussi riche qu’à la dernière période glacière avec la plantation de 30 000 arbres (incluant des espèces endémiques du Tarn, comme on pouvait en trouver il y a 13 000 ans) sur une surface d’un hectare, à proximité de la commune du Garric, au nord d’Albi. Derrière cette initiative écolo, on retrouve Yann Roques, historien-archéologue, et Alexandre Leuger, réalisateur.

Pour cet ambitieux pari, les deux tarnais vont utiliser une méthode de reforestation popularisée par le botaniste japonais Akira Miyawaki. Comme l’a expliqué Yann Roques : « C’est plus dense, là où une forêt classique compte un millier d’arbres maximum par hectare, la nôtre en comptera au moins 30 000 et la sélection se fera naturellement ».

Objectif : endiguer la baisse de la biodiversité en France

La forêt accueillera quelques 44 essences d’arbres différentes (notamment des chênes verts et des peupliers noirs), et son sol restera vierge et entretenu sans produits chimiques. Une initiative destinée à offrir de nombreux abris à la faune locale et à démontrer qu’il est possible d’endiguer la baisse de la biodiversité en France.

À terme, cette forêt indigène devrait produire quelques 750 tonnes d’oxygène par an, ce qui permettra de compenser la pollution générée par plus de quatre millions de kilomètres effectués en voiture. Une cagnotte Leetchi a été mise en place afin d’obtenir les 65 000 euros nécessaires à la plantation des arbres et à l’entretien de la forêt.

© AmisFrance – Pixabay

Nous ne saurons jamais tout le bien qu’un simple sourire peut être capable de faire.

— Mère Teresa