Depuis le 18 septembre 1981, la peine de mort n’est plus appliquée en France. Il reste, toutefois, une poignée de pays qui continuent à exécuter leurs prisonniers. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, cela leur coûte beaucoup.

Des dizaines de pays n’ont pas encore aboli la peine de mort mais seulement quelques-uns d’entre eux l’appliquent toujours, comme les Etats-Unis, l’Afghanistan, la Chine ou encore le Togo. Ce que l’on ne sait pas, c’est que les nations qui tuent par injections létales dépensent un pactole pour tuer leurs condamnés.

En effet, la peine de mort coûte trois fois plus cher que la prison à vie. C’est ce que plusieurs études américaines ont démontré, notamment une publiée dans le Maryland. Les condamnés à mort bénéficient de plusieurs protections qui impliquent énormément de procédures spécifiques. En moyenne, les frais de justice d’une incarcération à perpétuité s’élèvent à 1,1 million de dollars. Si l’accusation requiert la peine capitale lors du procès, il faut immédiatement y ajouter 670 000 dollars, parce que le procès devient plus long et complexe. Et si finalement, la condamnation à mort est prononcée, le coût augmente de 1,2 million de dollars, conséquence directe de l’interminable série d’appels.

Ce prix élevé est aujourd’hui l’un des arguments des abolitionnistes. C’est également la raison pour laquelle les États américains du Nouveau-Mexique et de l’Illinois ont respectivement aboli la peine de mort en 2009 et 2011.

© Wikimedia / CACorrections

COMMENTEZ
2

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
labelledemaidiego48 Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
diego48
Invité
diego48

Une balle de 22lr coûte environ 7 centimes d’euros !
Une seringue un peu moins !

Labelledemai
Membre
Labelledemai

Oui,lorsque le tribunal a jugé,pas de discutions possible,surtout,s’il n’y a aucun doute possible.
Si non la justice ne sert a rien
Le condamné ne s’est pas posé trop de questions sur le droit de sa victime.