Les poux sont une véritable plaie. Les parents connaissent bien ce cauchemar d’apprendre qu’une épidémie sévit à l’école. Toutefois, ces désagréments ne sont rien à côté de la dangerosité des poux de corps qui, eux, peuvent être mortels et véhiculer des maladies comme le typhus, par exemple.

Le Pediculus humanus capitis a évolué avec les humains. « Le pou est le plus vieux compagnon de l’homme ! », expliquait déjà au Point en 2010 Didier Raoult, spécialiste des maladies infectieuses et tropicales. Ils existeraient en effet depuis 55 millions d’années. Olivier Dutour, anthropologue et paléontologiste, expliquait en 2012 sur France Culture : « On a trouvé des lentes sur des poils de mammifères qui datent de 55 millions d’années dans l’ambre fossile de la Baltique. »

Il existe un pou spécifique à l’être humain, qui s’est séparé de celui du chimpanzé il y a environ 5 à 6 millions d’années. Les poux ont donc évolué avec les humains. Le Pediculus humanus capitis est probablement le premier pou de l’homme qui a existé, toujours selon Olivier Dutour. C’est celui qui correspond au pou de tête que nous ne connaissons que trop bien. Le pou de corps, quant à lui, est arrivé bien plus tard, quand les humains ont commencé à migrer en dehors de l’Afrique et ont inventé des vêtements.

Le pou de corps, ou Pediculus humanus corporis, est donc arrivé plus tard. Contrairement à son ancêtre de tête, il transmet des maladies, certaines étant mortelles. Parmi elles, le typhus, la fièvre des tranchées et la bactérie Borrelia recurrentis, qui provoque des accès de fièvre.

Les poux de corps peuvent donc s’avérer mortels, et selon certains épidémiologistes, ils seraient à l’origine des grandes épidémies, comme la peste de 1720 à Marseille, où l’épidémie a pu se produire par les poux, selon Michel Drancourt, chercheur en paléomicrobiologie. Didier Raoult, quant à lui, va plus loin en affirmant que la chute de l’Empire romain a pu être causée par les poux, de même que ces derniers ont tué autant de gens que les goulags durant la révolution russe, et qui seraient à l’origine de la décimation des armées de Napoléon. De quoi porter un tout autre regard sur les grands événements historiques.

Les poux, au-delà des désagréments qu’ils peuvent causer quand une école en est infectée, par exemple, s’avèrent être des animaux extrêmement dangereux. À la lumière de récentes découvertes, leur dangerosité nous offre une lecture différente de l’Histoire, et nous permet de ne pas oublier que certaines populations, qui connaissent encore des épidémies de peste par exemple, continuent de souffrir de la présence de ces nuisibles.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de