En 1908, la mystérieuse explosion de la Toungouska soufflait 60 millions d’arbres en Sibérie

En 1908, la mystérieuse explosion de la Toungouska soufflait 60 millions d’arbres en Sibérie

En 1908, une explosion 1 000 fois plus puissante que celle de la bombe atomique lancée au dessus d’Hiroshima se produisait dans les lointaines contrées sibériennes. Un événement mystérieux qui continue de fasciner la communauté scientifique.

UN IMMENSE HALO DE LUMIÈRE

Nous sommes le 30 juin 1908. Aux alentours de 7h17, les quelques habitants de la région isolée du Kraï de Krasnoïarsk, en Sibérie centrale, assistent à un événement incroyable : un immense halo de lumière bleue aussi scintillant que le soleil traverse le ciel.

Une explosion 1.000 fois plus puissante que celle d’Hiroshima (ci-dessus)

Quelques secondes plus tard, ils entendent une puissante détonation, suivie d’ondes de choc qui traversent la région, brisant les vitres de leurs habitations et les projetant violemment au sol.

L’explosion détruit intégralement la forêt dans un rayon de plus de 20 km, abattant 60 millions d’arbres. Le souffle fait des dégâts sur plus de 100 km, des incendies se déclenchent, et la déflagration est audible dans un rayon de 1 500 km.

Interrogé à ce sujet par les journaux locaux, S.B. Semenov, un paysan du coin témoin de l’événement, explique : « Au-dessus de la route de la Toungouska, le ciel parut se déchirer en deux. Toute cette partie du ciel au-dessus de la forêt apparut couverte de feu ».

« À ce moment-là, je ressentis une très forte chaleur, comme si ma chemise était en feu ; cette chaleur venait justement du nord. Je m’empressai de retirer ma chemise pour la jeter au loin lorsqu’il y eut un énorme bruit dans le ciel, suivi d’une explosion puissante. Je fus projeté à 5 mètres du porche et je perdis conscience quelques instants. ».

Suite à l’explosion, les propriétaires de deux mines d’or de la région s’appellent et s’accusent mutuellement d’effectuer des dynamitages illégaux dans la région.

Parmi les autres témoignages de l’événement mystérieux de la Toungouska, on retrouve aussi celui de Luchetkan, un membre de la peuplade locale des Toungouses, dont les rennes paissaient paisiblement dans la zone au moment de l’explosion.

Dans un entretien, il se remémore le tragique évènement : « Je retrouvai les carcasses carbonisées de quelques rennes. Les autres semblaient s’être volatilisés. Il ne restait rien des hangars. Tout était carbonisé, fondu ou en lambeaux : vêtements, outils, ustensiles de cuisine et samovars… ».

« TOUT ÉTAIT CARBONISÉ, FONDU OU EN LAMBEAUX »

Aussi incroyable que cela puisse paraître, l’incident de la Toungouska n’a fait que deux victimes humaines. Probablement en raison de la nature isolée et sauvage de la région.

En rouge : la forêt détruite (rayon de 20 km) En orange : de forts dégâts (rayon de 100 km) En bleu : le bruit de l’explosion (rayon de 1.500 km)

Suite à l’événement, les chercheurs estiment que la détonation surpuissante survenue dans la région de la Toungouska a été causée par la chute d’une météorite massive dans l’atmosphère (voir la vidéo de la météorite de Tcheliabinsk ci-dessous).

Mais près de 20 ans vont s’écouler avant que les scientifiques ne se rendent dans la zone. En 1927, des chercheurs soviétiques partent à la recherche de la météorite afin de récupérer les métaux (comme le fer) et les minéraux qu’elle est susceptible de contenir.

NI CRATÈRE, NI TRACE D’IMPACT, NI DÉBRIS

Une fois sur les lieux, ils découvrent stupéfaits qu’il n’y a ni cratère, ni trace d’impact, ni débris. Tout juste observent-ils un anneau, vierge de toute végétation, entouré d’arbres carbonisés toujours debout, dont les branches ont été arrachées.

En l’absence de cratère d’impact, l’hypothèse de la météorite va prendre du plomb dans l’aile, et d’autres théories vont commencer à émerger.

L’astronome britannique F.W Whipple suggère que c’est une petite comète qui est responsable de l’explosion. À la différence des météorites, corps célestes composés de minéraux et de roches, celles-ci sont faites de glace et de poussière.

Les arbres ont littéralement été soufflés lors de l’explosion de la Toungouska en 1908

Whipple estime que cela explique l’absence de traces d’une quelconque météorite dans la zone. Pour le scientifique, la comète a provoqué une puissante explosion en entrant à haute vitesse dans l’atmosphère, et s’est désintégrée avant d’atteindre le sol.

Une théorie qui pourrait aussi expliquer le ciel rougeoyant observé à travers toute l’Europe dans les jours suivant l’explosion. Un phénomène causé par les trainées de glace et de poussière laissées par la comète lors de son entrée dans l’atmosphère.

Parmi les autres théories avancées par les scientifiques, on retrouve celle de l’astrophysicien Wolfgang Kundt, estimant que c’est l’explosion d’une gigantesque poche souterraine contenant 10 millions de tonnes de gaz naturel qui est à l’origine du sinistre.

POUR WOLFGANG KUNDT, LA CATASTROPHE EST DUE À L’EXPLOSION D’UNE GIGANTESQUE POCHE DE GAZ SOUTERRAINE

À ce jour, et en l’absence de la découverte d’un cratère d’impact, le passionnant mystère de la Toungouska continue de fasciner les scientifiques. Dans le même genre, découvrez aussi ces 10 mystères scientifiques qui attendent toujours une réponse.

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux