― fizkes / Shutterstock.com

Les maux de tête, ou céphalées, sont très fréquents. Ils peuvent être anodins ou être annonciateurs d’une maladie plus grave. D’après une nouvelle étude, une grande partie de la population mondiale souffre chaque jour d’un mal de tête.

Il existe différents types de maux de tête

Cette étude publiée dans la revue The Journal of Headache and Pain a été menée par des chercheurs de l’université norvégienne de sciences et de technologie, Lars Jacob Stovner, Knut Hagen, Mattias Linde et Timothy J. Steiner. Ces derniers ont combiné les résultats de plusieurs centaines de travaux scientifiques en rapport avec les maux de tête datant de 1961 à 2020.

Ils ont ainsi pu déterminer que 15,8 % de la population mondiale (1 232 400 000 de personnes) souffre d’un mal de tête chaque jour, tandis que plus de 50 % de la population mondiale souffre de maux de tête plus ou mois répétés chaque année. Parmi toutes ces personnes, 14 % souffrent de migraines, 26 % de céphalées de tension et 4,6 % de maux de tête durant 15 jours ou plus par mois.

Les femmes sont plus touchées que les hommes

Selon l’étude, les femmes sont plus touchées par les maux de tête que les hommes. En effet, 57,8 % des femmes souffrent de migraine chaque année, contre 44,4 % des hommes. « Cela a probablement à voir avec les hormones sexuelles féminines, et en particulier les fluctuations des œstrogènes. De plus, la situation de vie des femmes peut jouer un rôle », a indiqué Lars Jacob Stovner, professeur de neurologie à l’université norvégienne de sciences et de technologie.

En ce qui concerne l’âge, les enfants sont généralement moins touchés que les adultes. Les maux de tête sont notamment plus fréquents après la puberté et jusqu’à soixante ans. Ils se déclarent le plus souvent chez les adultes jeunes et d’âge moyen. Une fois la soixantaine passée, ils sont plus rares.

Les auteurs de l’étude soulignent que les données qu’ils ont étudiées ne sont pas complètes. Ils indiquent que la plupart des variations de leurs statistiques restent inexpliquées. En outre, ils indiquent que la plupart des données récoltées proviennent de pays développés. Ainsi, il est nécessaire d’effectuer des documentations dans les pays à faible revenu.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments