Alors que les effets du changement climatique se font sentir dans le monde entier et que l’industrie de la construction est responsable de près de 40 % des émissions de carbone d’origine humaine, les gouvernements et les particuliers commencent à prendre beaucoup plus au sérieux la construction de maisons écologiques. Alimentée par la demande croissante, une nouvelle mode de la construction de maisons respectueuses de l’environnement a fait son essor. Voici comment elles s’organisent.

La conception et la construction des maisons et bâtiments écologiques se font en harmonie avec l’environnement naturel. Des études ont montré que les bâtiments sont les pollueurs les plus dommageables de la planète. Ils consomment plus de la moitié de l’énergie utilisée dans les pays développés et produisent plus de la moitié des gaz à effet de serre qui modifient le climat. Une écomaison réussie devrait offrir au propriétaire un habitat minimisant l’impact sur l’environnement, en offrant un lieu de vie plus sain et en réduisant les coûts de fonctionnement.

Wikimedia / Sb2s3

Une maison écologique est donc construite de manière à réduire la consommation d’énergie et les déchets. Les maisons écologiques ont l’avantage de réduire l’impact négatif des bâtiments sur la santé humaine et l’environnement, en améliorant la conception, la construction, l’emplacement, l’exploitation et la maintenance de celle-ci. Elles associent la conception durable, le développement durable et la vie durable. Les maisons écologiques sont conçues et construites dans le cadre du plus grand mouvement écologique de la planète.

 

Les éléments clés d’une maison écologique

Concernant les matériaux de construction ou le mobilier, les ingrédients organiques, les matériaux qui poussent sans pesticides ou herbicides toxiques, ou les produits fabriqués à partir de produits recyclés contenant du verre, du bois, du métal ou du plastique font parties des types de caractéristiques écologiques les plus courants. Les produits biodégradables se décomposent naturellement, rendant la maison moins nocive pour l’écosystème. Tandis que les produits recyclés ont tout simplement du sens pour la sauvegarde de l’environnement.

Wikimedia / Katyare

Les types de matériaux utilisés pour construire une propriété ne sont pas le seul moyen d’être soucieux de l’environnement. Il faut intégrer le souci écologique à la conception même de la maison. Il faut, par exemple, à cet effet, utiliser des systèmes d’isolation plus efficaces, qui permettent d’éviter les pertes de chaleur en hiver ou les surchauffes en été. Ce type d’isolation concerne généralement tous les éléments qui constituent la base d’une maison, à savoir les murs, les ouvertures, mais aussi et surtout la toiture.

LA MAISON ÉCOLOGIQUE COÛTE EFFECTIVEMENT CHER SUR L’ACHAT, MAIS EST RENTABLE PAR RAPPORT À LA CONSOMMATION, ET FAIT ÉCONOMISER JUSQU’À 30% EN SURCOÛT ÉNERGÉTIQUE

Si cela semble très coûteux, et donc impossible à réaliser pour beaucoup de gens, il existe d’autres alternatives tout aussi efficaces. Au lieu d’une isolation supplémentaire qui nécessite beaucoup de réaménagement et d’investissement, on peut aussi opter pour une isolation moderne qui s’intègre directement dans la maison. Par exemple, les toits verts sont de plus en plus utilisés, car, outre leur attrait esthétique, ils offrent une bonne isolation de la toiture contre le froid hivernal et la chaleur estivale. Ils peuvent également être utilisés pour la filtration et la récupération des eaux de pluie.

© Pixabay

La gestion de l’énergie ou l’efficacité énergétique se trouve donc à la base de toute maison écologique. Toute maison aux prétentions écologiques doit être économe en énergie. Souvent, cela se limite au chauffage de l’espace, et est simplement réalisé avec plus d’isolation. Une maison écologique doit gérer la consommation d’énergie partout où elle se produit. Le chauffage des locaux est important, tout comme la consommation d’eau chaude et d’électricité. On intègre dans ce cas la notion de maison bioclimatique à la notion de maison écologique.

LES MAISONS DE HOBBITS QUI SE TROUVENT AUX PAYS DE GALLES FONT PARTIE DES MAISONS ÉCOLOGIQUES LES PLUS CÉLÈBRES

Le terme « bioclimatique » est utilisé pour décrire une maison à très basse consommation d’énergie. Cela est possible grâce à sa conception rigoureuse qui lui permet de tirer parti de son environnement, du climat, de l’orientation, de la topographie. Ce type de maison est donc chauffé par des systèmes basés sur les énergies renouvelables, tels que le bois ou la biomasse, les systèmes de chauffage géothermique, les panneaux solaires, etc. Il faut également porter une attention particulière à la limitation des émissions de dioxyde de carbone. Il est donc préférable de chauffer sans combustion.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de