— Simon Eeman / Shutterstock.com

Longtemps considéré comme un animal cruel, le lycaon est aujourd’hui un canidé en voie de disparition tant il fut, par le passé, chassé et exterminé par l’Homme. Mais au-delà de ses caractéristiques de grand prédateur, le lycaon est un animal très social. C’est en étudiant avec précision cette espèce et ses comportements sociaux que les zoologistes ont fait une curieuse découverte : au sein de la meute persiste une véritable démocratie, qui permet à chacun des membres de voter avant de partir à la chasse !

À l’instar du loup, le lycaon est un animal carnivore et social, qui vit en meute. Au sein des meutes de lycaons, constituées en moyenne de 5 à 20 individus, on trouve une hiérarchie sociale très importante, aussi bien dans l’ordre choisi pour que les membres se nourrissent, que dans le processus de reproduction de l’espèce. Dominé par un couple alpha, qui sera généralement le seul à se reproduire, le groupe organisé recourt cependant à un vote afin de choisir le moment opportun pour chasser, comme dans toute démocratie. Un vote qui s’exprime par éternuement : plus les éternuements sont nombreux, plus il est probable que la meute se mette en chasse.

Comme dans toute démocratie hiérarchisée qui se respecte, les votes ne se valent cependant pas tous ! En effet, si les éternuements agissent comme un quorum au sein du groupe de prédateurs, le seul vote du groupe alpha peut convaincre l’intégralité de la meute à partir en chasse, tandis que leur absence d’éternuement lors de la concertation doit mobiliser plus d’éternuements pour que le groupe parte en chasse.

Une fois décidée, la chasse peut commencer, et le moins qu’on puisse dire c’est que la technique de chasse des lycaons est particulièrement redoutable : ils se séparent alors en deux groupes qui changent successivement de position, l’un talonnant la proie pour l’épuiser, et l’autre suivant la chasse à distance pour économiser son énergie. Une fois la proie effondrée, les lycaons nourrissent en priorité les petits, et ne négligent jamais les autres membres de la meute : ainsi, les lycaons âgés, blessés, ou n’ayant pu participer à la chasse sont également nourris par régurgitation.

Que d’humanité chez nos amies les bêtes dont nous pourrions peut-être nous inspirer pour traiter nos semblables…

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de