Lucky Luciano, le célèbre mafieux qui a aidé les Américains pendant la Seconde guerre mondiale

Lucky Luciano, le célèbre mafieux qui a aidé les Américains pendant la Seconde guerre mondiale

Après qu’un mystérieux incendie a ravagé l’USS Lafayette, le gouvernement américain s’est tourné vers Lucky Luciano et la Mafia italienne pour surveiller les ports de la Côte Est et préparer le débarquement en Sicile : la fameuse Opération Husky.

UN FORT CLIMAT DE SUSPICION

Durant la Seconde Guerre mondiale, les États-Unis sont très préoccupés par le nombre important de citoyens américains d’origines japonaise, italienne et allemande. Ils craignent que certains d’entre eux soutiennent la cause des forces de l’Axe et puissent constituer une menace pour la sécurité nationale.

En 1942, les soupçons se portent plus particulièrement sur les dockers des ports de l’Est du pays, après que l’USS Lafayette a pris feu et chaviré dans le port de New York. Pour le gouvernement américain, il s’agit probablement d’un acte de sabotage.

L’incendie de l’USS Lafayette dans le port de New-York

LE GOUVERNEMENT AMÉRICAIN SE TOURNE VERS LUCIANO

Celui-ci commence à enquêter sur les nombreux dockers italo-américains vivant dans la région, mais l’opération se révèle être un échec. Le gouvernement se tourne alors vers une alliée pour le moins improbable : la Mafia.

La Navy fait appel aux services de Salvatore C. Lucania, célèbre boss de la Mafia italienne plus connu sous le nom de Lucky Luciano. À l’époque, Luciano purge une peine de 30 ans de prison pour proxénétisme à la prison de Clinton, et il accepte de coopérer en l’échange d’une réduction de peine.

Salvatore C. Lucania, alias Lucky Luciano

Luciano s’engage à fournir des informations à la Navy et assure que les mouvements de grève seront sévèrement réprimés. Toute activité suspecte constatée dans les ports de la Côte Est est rapportée aux autorités.

Si l’efficacité de l’Opération Underworld reste encore largement débattue, il semble important de souligner qu’après 1942, aucun autre navire n’a été détruit, et aucune grève des dockers new-yorkais n’a été recensée.

Au plus fort de la guerre, les Alliés commencent à établir leurs plans pour envahir l’Italie. L’armée américaine prend rapidement la tête des opérations, et décide que le débarquement aura lieu en Sicile. Pour préparer cette opération d’envergure, elle va de nouveau faire appel à ses improbables associés : Lucky Luciano et la Mafia.

LE MAFIEUX EST DE NOUVEAU SOLLICITÉ LORS DE LA PRÉPARATION DU DÉBARQUEMENT ALLIÉ EN SICILE

Mussolini dirige l’Italie d’une main de fer et combat la Mafia sicilienne

La Mafia ne porte pas vraiment Benito Mussolini dans son cœur. En effet, depuis qu’il est au pouvoir, le dictateur la combat et la pousse à œuvrer dans la clandestinité. De plus, Luciano a de nombreux contacts siciliens, capables de fournir des informations cruciales aux américains et un soutien logistique indispensable lors du débarquement.

Le gouvernement américain noue des liens forts avec les associés de la Mafia présents sur l’île, qui lui envoient des croquis détaillés et de nombreuses photographies des ports siciliens. Des informations qui vont se révéler indispensables lors de la planification du débarquement allié de juillet 1943. Trente huit jours après l’invasion, les Alliés parviennent à reprendre la Sicile, jusqu’alors aux mains des forces de l’Axe.

Certains de ces contacts siciliens choisiront même de combattre les allemands et les italiens aux côtés des forces américaines.

Pour de nombreux historiens, Luciano a joué un rôle essentiel dans la réussite de l’Opération Husky, en facilitant les contacts entre la Navy et les clans siciliens. Ce dernier allant même jusqu’à proposer de se rendre personnellement en Sicile pour participer à l’effort de guerre.

Les troupes britanniques lors du débarquement en Sicile, le 10 juillet 1943

LA CONTRIBUTION DE LUCIANO RESTE CONTESTÉE

D’autres, comme le journaliste et écrivain américain Selwyn Raab, se montrent plus sceptiques. Dans son livre intitulé Cinq Familles : l’ascension, le déclin et la résurgence des puissants empires de la mafia américaine, Raab suggère que la contribution du mafieux italo-américain à l’Opération Husky s’est révélée bien trop limitée pour faire une différence substantielle.

Selon l’avocat de Luciano, son client « a permis la localisation de nombreux siciliens qui ont fourni des informations cruciales à la Navy » et a aussi « collaboré durant deux ans avec le gouvernement américain pour la planification du débarquement en Sicile ».

Lorsque la Seconde Guerre mondiale s’achève le 2 septembre 1945, Lucky Luciano est toujours derrière les barreaux. Il implore la clémence du gouverneur de l’État de New-York, en mettant en avant sa contribution aux opérations Underworld et Husky.

Thomas Dewey accède à sa requête et annonce le 3 janvier 1946 que le mafieux va être libéré, mais devra quitter les États-Unis et ne jamais y remettre les pieds. Le 9 février 1946, Salvatore C. Lucania embarque à bord du Laura Keene pour l’Italie, où il finira ses jours.

LUCIANO EST FINALEMENT LIBÉRÉ LE 9 FÉVRIER 1946, MAIS IL EST CONTRAINT DE QUITTER LES LES ÉTATS-UNIS

Considéré comme le père du crime organisé moderne aux États-Unis, Lucky Luciano a pourtant participé à la réussite de deux opérations militaires de grande envergure, en collaborant avec le gouvernement américain durant la Seconde Guerre mondiale.

 

En vérité, le chemin importe peu, la volonté d’arriver suffit à tout.

— Albert Camus