Près de Naples en Italie, nous avons la ville de Pompéi, une ancienne cité qui est désormais devenue l’un des sites archéologiques les plus visités au monde. Moins connue que la cité romaine de Pompéi, mais à proximité de celle-ci, il existe une autre cité à l’histoire tout aussi fascinante. Il s’agit d’Herculanum, une ville qui a été plus épargnée que Pompéi face à l’éruption du Vésuve il y a plus de 1900 ans.

En août 79 de notre ère, les villes romaines entourant le mont Vésuve ont été touchées par la mort lorsqu’une éruption volcanique a tout ravagé sur son passage à cause de la lave, de la cendre et des projections de débris volcaniques. Peu de temps après l’éruption, la ville de Pompéi a été enterrée par les cendres ; mais le petit – mais riche – village d’Herculanum, situé au nord du volcan, a eu plus de temps pour évacuer que sa célèbre cité voisine.

De fait, même si les ruines de Pompéi sont beaucoup plus célèbres, les ruines d’Herculanum méritent également de l’attention, dans la mesure où la cité a été beaucoup mieux préservée. La ville a été ensevelie sous 16 mètres de cendres et de boue, mais cette couche de détritus a épargné les domus à deux étages, gardant leur architecture et leur décor intérieur intacts. Ainsi, on peut encore admirer des éléments en bois et en marbre, des décorations, des bijoux et même des restes organiques comme de la nourriture. Les ruines de la cité offrent ainsi une vue unique sur la vie quotidienne de la population antique d’Herculanum.

Un aperçu de l’histoire d’Herculanum

Herculanum doit son nom au dieu grec mythique Hercule qui, selon la légende racontée par Dionysos d’Halicarnasse, a fondé la ville en 1243 av. J.-C. Cela signifie notamment que la ville est d’origine grecque. Il existe cependant des preuves historiques qui suggèrent que la ville a été fondée par les Osques ou les Étrusques au VIe siècle av. J.-C., avant d’être conquise par les Samnites au Ve siècle av. J.-C.


HERCULANUM AVAIT DES FAST-FOODs – QUI UTILISAIENT DES BOLS CHAUFFÉS – DONT ON PEUT ENCORE ADMIRER LES RUINES.

La ville resta sous le contrôle des Samnites jusqu’à ce qu’elle devienne une municipalité romaine en 89 av. J.-C. Durant toute l’occupation romaine, Herculanum était une ville tranquille et moderne. La ville était vibrante et densément peuplée, comptant plus de 5000 habitants. Les Romains ont fourni à Herculanum des rues pavées, des égouts, un théâtre et une basilique ; tous les attributs essentiels à une ville romaine. A cela s’ajoutent également l’excellence de la pêche, les vignobles réputés et une vue imprenable sur la mer.

Au cours des dernières années de la République romaine, Herculanum a ainsi atteint l’apogée de sa splendeur et de sa grandeur grâce à son emplacement sur la côte, son air pur et son climat tempéré. Tout cela en a fait une station balnéaire prisée de nombreuses familles de Rome. La ville est donc devenue un haut lieu touristique pour les riches Romains qui cherchent à fuir Rome pendant l’été. La ville était si importante qu’en 62 apr. J.-C., après avoir été endommagée par un tremblement de terre, ses réparations ont été financées par des subventions du gouvernement romain.

Herculanum et l’éruption du mont Vésuve

Alors qu’Herculanum se reconstruisait peu à peu après le tremblement de terre, sa prospérité fut brusquement interrompue par l’éruption du mont Vésuve en 79 après J.-C. Une explosion massive a détruit le sommet de la montagne et un énorme champignon de particules de pierre ponce s’est élevé dans le ciel. Selon les experts actuels, la puissance de l’explosion a été calculée 100 000 fois plus forte que celle de la bombe nucléaire qui a dévasté Hiroshima en 1945.

L’éruption a également produit beaucoup de cendres qui ont commencé à recouvrir la campagne environnante. La cité de Pompéi a presque entièrement été ensevelie sous ces cendres. Dans un premier temps, Herculanum a été épargnée, mais l’effondrement de la colonne du Vésuve a finalement eu raison de la ville. Cet effondrement avait provoqué la libération subite d’un gaz chauffé à 400 degrés Celsius, balayant Herculanum à une vitesse de 80 km à l’heure. Tout être vivant sur son passage a été tué presque instantanément.


LORSQUE LES COLONNES DU MONT VÉSUVE SE SONT EFFONDRÉES, ENVIRON 300 HABITANTS ONT ÉTÉ TUÉS AU PORT ALORS QU’ILS TENTAIENT DE S’ENFUIR.

Alors que le gaz a asphyxié les habitants et a brûlé presque entièrement les éléments en bois trouvés en dehors des habitations de la ville, les cendres ont fini par ensevelir Herculanum. La cité est restée sous les cendres pendant plus de 1600 ans avant d’être découverte accidentellement par l’espagnol Roque Joaquin de Alcubierre en 1738. À partir de ce moment, des fouilles régulières ont été réalisées à Herculanum sous le patronage du roi de Naples, et ce, jusqu’à ce que la ville de Pompéi soit découverte 10 ans plus tard.

À partir de ce moment, les fouilles ont été suspendues à plusieurs reprises. Dans les années 1920, le site a à nouveau commencé à être exploré de manière plus systématique. Des artefacts importants ont été découverts dans les années 1980, ainsi que des sites tels que le temple de Vénus, les stations thermales et l’ancien port grec où on a également trouvé près de 300 restes humains.

Le tourisme à Herculanum

En 1997, le site d’Herculanum a été inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Herculanum est plus petit et moins célèbre que Pompéi, mais il est mieux conservé. Les maisons, les bains, les tavernes, les temples et les statues de la ville n’ont pas été endommagés ; et ainsi, les visiteurs auront une idée réelle de la splendeur de cette ancienne ville romaine.


APRÈS LA DESTRUCTION D’HERCULANUM, LA VILLE D’ERCOLANO A ÉTÉ CONSTRUITE SUR UNE PARTIE DES RUINES DE L’ANCIENNE CITÉ.

Grâce aux nombreux petits détails qui ont été conservés à Herculanum, la cité ressemble plus à une ville vivante qu’à un site archéologique. L’un des sites les plus impressionnants à Herculanum a été la villa des Papyrus, qui a autrefois été la demeure du beau-père de Jules César. Actuellement, seulement 15 % de l’ancienne cité peut être visitée par le public, mais cela permet largement de satisfaire la curiosité quant à l’ancien faste qui a régné dans la cité.

Si Herculanum n’attire que 300 000 visiteurs par an, ce qui est moindre par rapport aux 2,5 millions de visiteurs de Pompéi, la ville n’en est pas moins impressionnante. Outre le parc archéologique d’Herculanum constitué par les ruines de l’ancienne cité, un musée archéologique virtuel (MAV) situé près de l’entrée du parc est également à la disposition des visiteurs. Ce musée propose une exposition virtuelle et interactive qui reconstitue l’ancienne cité. Il y a également 70 présentoirs multimédias avec des reconstitutions, des installations et des hologrammes qui illustrent les ruines d’Herculanum, de Pompéi, de Stabia, de Baia et de Capri.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de