L’hindouisme est l’une des plus anciennes religions au monde, selon de nombreux spécialistes, avec des racines et des coutumes remontant à plus de 4 000 ans. Aujourd’hui, avec environ 900 millions d’adeptes, l’hindouisme est la troisième religion la plus importante derrière le christianisme et l’islam. Environ 95 % des hindous du monde vivent en Inde. Parce que la religion n’a pas de fondateur spécifique, il est difficile de retracer ses origines et son histoire.

L’hindouisme est unique en ce sens qu’il ne s’agit pas d’une religion unique, mais d’une compilation de nombreuses traditions et philosophies. Contrairement à la plupart des autres religions, l’hindouisme n’a pas de fondateur unique, pas d’écriture unique ni d’ensembles d’enseignements convenus d’un commun accord. Tout au long de l’histoire de l’hindouisme, de nombreuses personnalités ont enseigné différentes philosophies et écrit de nombreux livres saints. Pour ces raisons, les écrivains qualifient souvent l’hindouisme de « mode de vie » ou de « famille de religions » plutôt que d’une seule religion.

Pixabay

L’hindouisme contient donc beaucoup de philosophies différentes, mais maintient des racines communes ; à savoir les rituels reconnus, la cosmologie et le pèlerinage aux lieux saints. Les textes hindous sont notamment classés en Sruti (entendu de génération en génération) et en Smrti (mémorisé en pleine conscience). Ces textes traitent de sujets tels que la théologie, la philosophie, la mythologie, le védisme, le yoga, les rituels de l’Agama et la construction de temples, entre autres. Les Écritures principales incluent les Vedas et les Upanishad, la Bhagavad-gita et l’Agama.

LA LANGUE LA PLUS RÉPANDUE DANS LES ÉCRITURES HINDOUES EST LE SANSCRIT, LA PLUS ANCIENNE LANGUE DU MONDE

Les quatre thèmes principaux des croyances hindoues incluent les Purushartha, c’est-à-dire les véritables objectifs de la vie humaine, à savoir le Dharma (éthique et obligations), Artha (prospérité et travail), Kama (désirs et passions), Moksha (libération, liberté et salut), Karma (action, intention et conséquences), et Samsara (cycle de la renaissance). Les pratiques hindoues incluent des rituels tels que la prière, la récitation, la méditation, les cérémonies de passage à la puberté, les festivals annuels et les pèlerinages occasionnels. L’hindouisme prescrit aussi des obligations morales, telles que l’honnêteté, la patience, la tolérance, la maîtrise de soi et la compassion.

Les origines de l’hindouisme

La plupart des spécialistes pensent que l’hindouisme a officiellement débuté quelque part entre 2300 et 1500 av. J.-C. dans la vallée de l’Indus, près du Pakistan moderne. Mais de nombreux pratiquants soutiennent que leur foi est intemporelle et a toujours existé. Contrairement à d’autres religions, l’hindouisme n’a pas de fondateur, mais est plutôt une fusion de croyances diverses. Vers 1500 avant notre ère, les Indo-Aryens ont émigré dans la vallée de l’Indus. Leur langue et leur culture se sont mélangées à celles des peuples autochtones de la région.

L’ESPRIT DIVIN SUPRÊME HINDOU EST CONSIDÉRÉ COMME ÉTANT À LA FOIS MASCULIN ET FÉMININ

La période de composition des Védas est connue sous le nom de « période védique » et est datée d’il y a environ 1500 à 500 ans avant notre ère. Des rituels, tels que des sacrifices et des chants, étaient courants pendant la période védique. Les périodes épiques, puraniques et classiques se sont déroulées entre 500 av. J.-C. et 500 apr. J.-C.. Les hindous ont alors commencé à mettre l’accent sur le culte des divinités, en particulier de Vishnu, de Shiva et de Devi. Le concept de dharma a ensuite été introduit dans de nouveaux textes et d’autres religions, telles que le bouddhisme et le jaïnisme.

Pixabay

Les concepts de l’hindouisme

Les hindous adorent de nombreux dieux et déesses, en plus de Brahman, qui est censé être la force suprême de Dieu présente en toutes choses. Certaines des divinités les plus connues sont Brahma le dieu responsable de la création du monde et de tous les êtres vivants ; Vishnu le dieu qui préserve et protège l’univers ; Shiva le dieu qui détruit l’univers pour le recréer ; Devi la déesse qui se bat pour restaurer le dharma ; Krishna le dieu de la compassion, de la tendresse et de l’amour ; Lakshmi la déesse de la richesse et de la pureté ; et Saraswati la déesse de l’apprentissage.

IL Y A TROIS GRANDES SECTES DANS L’HINDOUISME : SHAIVA, SHAKTI ET VAISHNAVA

Les hindous croient que le karma est le fondement de la vie. Il unit tous les êtres vivants et constitue l’énergie déterminante dans le cycle des causes et des effets de l’univers. Le karma a été décrit comme la somme ou l’essence d’un individu dérivé de pensées et d’actions passées et présentes. Les hindous considèrent également la vie comme cyclique plutôt que linéaire. L’existence de chaque individu implique un cycle continu de naissance, de mort et de renaissance appelé réincarnation.

Wikimedia / Indianhilbilly

Dans ce cycle, les personnes ne se réincarnent pas uniquement en d’autres personnes. L’âme d’une personne peut prendre la forme d’un animal dans la vie à venir. Pour cette raison, la plupart des hindous sont végétariens et refusent de manger des animaux, car ils ont aussi une âme qui récolte les fruits de leur karma. Les hindous voient également le monde qui les entoure comme une illusion. Leur but est ainsi de libérer leurs âmes de ce monde illusoire et de ce cycle de renaissance. Les gens peuvent se libérer par le biais d’un bon karma sans cesse croissant jusqu’à échapper au monde illusoire et atteindre un état appelé « moksha ».

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de