Les fourmis légionnaires du genre Dorylus étaient utilisées comme points de suture par les populations indigènes, et notamment les Massaï. Une méthode atypique mais efficace.

Les fourmis du genre Dorylus sont originaires d’Afrique centrale et orientale. Elles ont la particularité d’être aveugles et de communiquer grâce aux phéromones. Leurs mandibules sont puissantes et leurs morsures sont douloureuses. Coriaces, elles ne lâchent pas facilement leurs prises après une morsure.

April Nobile / © AntWeb.org / CC BY-SA 3.0

C’est pour cette raison que les indigènes les utilisent pour faire des points de suture. Ils attrapent les fourmis et les forcent à mordre une blessure. Ensuite, ils arrachent leur corps et la morsure permet à la plaie de rester fermée.

Ces fourmis sont carnivores et peuvent s’attaquer à des proies bien plus grosses qu’elles : rats, serpents, crabes… Une colonie de cette espèce peut accueillir une vingtaine de millions de fourmis.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de