Le fossa, un étrange animal qui fascine les scientifiques

Le fossa, un étrange animal qui fascine les scientifiques

L’île de Madagascar est sans aucun doute l’un des pays les plus riches en matière de faunes et de flores rares. Si on ne trouve ni lion ni tigre dans ce pays, il existe tout de même un prédateur sur le territoire malgache, à savoir l’étrange et intrigant fossa. Souvent, cet animal est confondu avec la famille des félins, mais ce n’est pas le cas, bien qu’il ressemble effectivement à un très gros chat. Comme la majorité des animaux endémiques de la grande île, le fossa est malheureusement en danger de disparition, bien que son cas soit moins préoccupant que ceux des animaux comme les lémuriens.

Le fossa est un carnivore de taille moyenne que l’on trouve exclusivement sur l’île de Madagascar. En raison de l’apparence féline du fossa, on a longtemps pensé que c’était une espèce primitive de félin. Connu sous le nom de Cryptoprocta ferox, le fossa est donc en fait une rare espèce de mangouste. Le fossa est non seulement l’une des plus anciennes des huit espèces présentes sur l’île, mais également la plus grande, ce qui signifie que le fossa est le plus grand prédateur de mammifères de Madagascar.

Wikimedia / Rod Waddington

LE NOM SCIENTIFIQUE DU FOSSA SIGNIFIE « ANUS CACHÉ »

Certains individus atteignent une longueur de près de deux mètres du museau à la pointe de leur longue et fine queue. La queue du fossa a à peu près la même longueur que son corps et joue un rôle crucial en aidant l’animal à s’équilibrer tout en sautant dans les arbres. Le fossa a une fourrure courte mais dense, allant du rouge au brun foncé, avec une petite tête de chat et un museau de chien, avec de grands yeux et de petites oreilles arrondies. Bien qu’il soit lié à la mangouste, le fossa présente remarquablement un certain nombre de caractéristiques félines, notamment des griffes incurvées et rétractables et des pieds légèrement palmés qui aident le fossa lorsqu’elle se déplace entre les branches.

 

Comment vit cet étrange animal ?

Le fossa est un mammifère solitaire et nocturne qui patrouille sur des territoires plus ou moins grands d’environ quatre kilomètres carrés. Ils marquent leur présence avec un parfum émis par leur grande glande anale. Le fossa passe la majeure partie de sa vie haut dans les arbres, mais elle sait également se déplacer et chasser au sol. Ils sont incroyablement agiles tant en montée qu’en sauts, ce qui est grandement facilité par leur queue. Bien que le fossa soit en grande partie nocturne, il chasse également pendant la journée, particulièrement en cas de manque de nourriture, ce qui fait de cet animal un cathéméral.

Wikipedia / csyork65

Le régime alimentaire du fossa inclut la plupart des animaux des forêts qu’il habite, y compris les espèces de lémuriens plus petites, les rongeurs et les reptiles. Les fossas récupèrent parfois des corps enterrés dans des tombes peu profondes dans la forêt. Les fossas sont des reproducteurs saisonniers et, dans la nature, plusieurs mâles se font concurrence pour obtenir les droits de reproduction de la femelle. Les petits restent avec la mère jusqu’à deux ans et deviennent sexuellement matures à quatre ans. Les fossas sont donc solitaires sauf pendant la saison de reproduction et lorsque les mères élèvent leurs petits.

Les fossas ont un système d’accouplement extrêmement inhabituel, une femelle réceptive occupera un arbre sous lequel les mâles se rassemblent, se disputent et appellent la femelle. Au cours de la semaine, la femelle va s’accoupler avec un certain nombre de mâles différents et les accouplements peuvent parfois durer plus de 2 heures. La saison des amours s’étend de septembre à novembre, et entre deux à six jeunes naissent dans une tanière trois mois après l’accouplement.

Wikipedia / Ltshears

La conservation du fossa à Madagascar

Le fossa est classé comme vulnérable sur la liste rouge de l’UICN. Des enquêtes récentes ont révélé que la population de fossas à Madagascar était inférieure à 2 500 individus. La perte d’habitat est l’une des principales causes du déclin de l’espèce. La menace la plus importante pour la survie provient toutefois des agriculteurs locaux qui considèrent les fossas comme des prédateurs de volailles. On sait que les fossas, en tant que prédateurs carnivores, s’attaquent non seulement aux volailles, mais aussi aux bétails si l’occasion se présente. On sait qu’ils mangent de jeunes chèvres et vaches et se nourrissent généralement de poules.

RÉCEMMENT, DES FOSSILES DE FOSSAS GÉANT, DÉPASSANT LES 6 MÈTRES, ONT ÉTÉ TROUVÉS

Cela peut provoquer des conflits entre les agriculteurs et les prédateurs, entraînant le braconnage à titre de représailles. D’ailleurs, cette mauvaise réputation de méchant prédateur colle à la peau du fossa. Nous avons notamment pu observer cet état des faits dans le premier volet du dessin animé « Madagascar » où le principal antagoniste était le fossa. Cette mauvaise réputation s’explique également par le fait que le fossa est l’unique prédateur des lémuriens qui sont les animaux emblématiques et sacrés de la grande île.

Wikipedia / Susan Shepard

Heureusement, les fossas sont protégés dans un certain nombre de réserves malgaches ; notamment dans les réserves spéciales d’Ankarana et d’Analamera, ainsi que dans les parcs nationaux de Ranomafana, Andasibe-Mantadia et de la Montagne d’Ambre. Un programme réussi d’élevage en captivité a également été mis en place, et on espère que ces mesures seront suffisantes pour assurer l’avenir de l’un des mammifères les plus énigmatiques et fascinants de Madagascar.

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux