El Dorado, le mythe qui a entraîné le massacre d’innombrables amérindiens

El Dorado, le mythe qui a entraîné le massacre d’innombrables amérindiens

Pendant des centaines d’années, les chasseurs de trésors et les historiens ont avidement recherché l’El Dorado, la cité perdue de l’or. L’idée d’une ville remplie d’or et d’autres richesses a certainement un attrait naturel, attirant l’attention de personne du monde entier dans l’espoir de découvrir le trésor ultime et une merveille ancienne. En dépit de nombreuses expéditions dans toute l’Amérique latine, El Dorado reste cependant jusqu’à présent une légende, sans aucune preuve physique pour justifier son existence.

Eldorado, ou à l’origine El Hombre Dorado (l’homme doré), ou El Rey Dorado (le roi doré), était le terme utilisé par l’Empire espagnol pour décrire la tribu mythique des Muisca, des peuples autochtones dans la province coloniale espagnole de la Colombie qui, en guise de rite d’initiation, se sont couverts de poussière d’or et se sont immergés dans le lac Guatavita. Les légendes entourant El Dorado ont évolué au fil du temps, passant d’un homme recouvert d’or, à une ville, à un royaume, puis à un empire.

Wikimedia / Andrew Bertram

DE NOMBREUSES CROYANCES SUR LE CULTE DU SOLEIL ACCOMPAGNENT LE MYTHE D’EL DORADO

Des rumeurs ont inspiré une localisation d’El Dorado, qui a mené à plusieurs expéditions infructueuses à la fin des années 1500 à la recherche d’une ville appelée Manõa sur les rives du lac Parime. Deux des plus célèbres de ces expéditions étaient dirigées par Sir Walter Raleigh. À la poursuite de la légende, les conquistadors espagnols et de nombreux autres peuples ont cherché la ville et son fabuleux roi en Colombie, au Venezuela et dans certaines parties de la Guyane et au nord du Brésil. Au cours de ces explorations, une grande partie du nord de l’Amérique du Sud, y compris le fleuve Amazone, a été cartographiée. Au début du XIXe siècle, la plupart des gens ont rejeté l’existence de la ville, et l’ont alors considérée comme un mythe.

 

Les origines de la légende d’El dorado

La propagation de la légende d’El Dorado a commencé vers l’an 1535, lorsque les conquistadors espagnols ont commencé à entendre des rumeurs sur les montagnes des Andes du nord inexploré. Les rumeurs disaient qu’il y avait un roi qui s’était couvert de poussière d’or avant de sauter dans un lac dans le cadre d’un rituel. On attribue au conquistador Sebastián de Benalcázar le titre de première personne à utiliser le terme « El Dorado ». En 1537, un groupe de conquistadors dirigé par Gonzalo Jiménez de Quesada a découvert le peuple Muisca vivant sur le plateau de Cundinamarca dans la Colombie actuelle.

Wikipedia

LA MEILLEURE RÉPONSE À LA QUESTION SUR L’EMPLACEMENT D’EL DORADO RESTE LE LAC GUATAVITA

La légende des rois qui se sont couverts d’or avant de sauter dans le lac Guatavitá faisait effectivement partie de la culture de ce peuple, bien qu’à leur découverte, rien ne prouvait qu’il le pratiquait vraiment. Les Muisca ont été conquis et le lac a été dragué. Un peu d’or a été récupéré, mais pas beaucoup ; et les conquistadors avides ont refusé de croire que les maigres cueillettes du lac représentaient le vrai El Dorado et ont alors juré de continuer à chercher le trésor légendaire. Ils ne l’ont jamais trouvé.

 

Les conséquences néfastes du mythe

Le mythe d’El Dorado a conduit à beaucoup de pillages et de destructions. Les expéditions à la poursuite du trésor impliquaient essentiellement des hommes désespérés et impitoyables qui ne voulaient que de l’or. Dans leur quête, ils attaquaient souvent les populations autochtones, volaient leur nourriture, utilisaient les hommes comme porteurs et torturaient les aînés pour leur faire révéler où se trouvait le trésor. Les indigènes ont vite compris que le meilleur moyen de se débarrasser de ces monstres était de leur dire ce qu’ils voulaient entendre en mentant sur un éventuel emplacement d’El Dorado.

Pixabay / Nawalescape

Outre la conquête des tribus indigènes, les expéditions ont également conduit au pillage et à la destruction des forêts et de la nature environnante. Les effets de la recherche d’El Dorado ont modifié et façonné l’Amazonie d’aujourd’hui. La soif humaine de richesses et de pouvoir continue d’alimenter la destruction de l’Amazonie. El Dorado est devenu plus qu’un mythe, il est devenu un exemple de la façon dont les personnes enthousiastes peuvent devenir aveugles et avides en partant à la recherche de quelque chose qui ne sera finalement jamais trouvé.

 

L’héritage laissé par le mythe

Malgré les effets négatifs de la recherche désespérée d’El Dorado, les découvertes faites par les explorateurs ont fourni des informations précieuses sur l’histoire et les utilisations actuelles de l’Amazonie pour améliorer notre monde. De nombreux produits pharmaceutiques proviennent de plantes découvertes en Amazonie, sans oublier que cela a également permis de cartographier la région. Cependant, des progrès similaires auraient pu être réalisés avec des effets moins dévastateurs.

Flickr / Jeremy Schultz

Bien que seule une poignée de gens continuent à croire à la légendaire cité perdue, la légende est entrée dans la culture populaire. De nombreux livres, histoires, chansons et films ont été réalisés sur El Dorado. Le mythe lui-même persiste, et dans un film à gros budget datant de 2010 intitulé « El Dorado : le temple du Soleil », un aventurier trouve une carte qui le conduira dans la légendaire cité perdue. Fusillades, poursuites en voiture et aventures à l’Indiana Jones en résultent. Le film a été un grand succès.

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux