Des chercheurs britanniques estiment que le fait de boire l’équivalent d’une bouteille de vin par semaine augmente le risque de cancer de la même manière qu’un tabagisme modéré. En terme de nocivité, cela équivaut à 5 cigarettes hebdomadaires pour les hommes et 10 pour les femmes.

L’usage nocif de l’alcool entraîne chaque année 3,3 millions de décès dans le monde

Publiée dans la revue BMC Public Health, cette nouvelle étude britannique menée par des chercheurs de l’Université de Southampton a pour but de sensibiliser l’opinion publique aux risques largement sous-estimés de la consommation régulière d’alcool. Selon ses auteurs, si 70 % de la population est consciente du lien entre cancer et tabac, 13 % seulement lie cancer et alcool. Pourtant, l’usage nocif de l’alcool cause chaque année 3,3 millions de décès à travers le monde (5,9 %) contre 7 millions pour le tabac. Directement lié aux cancers du larynx, de l’œsophage, du foie et du sein, l’alcool tue plus de 40 000 personnes par an en France, et bien que sa consommation y ait été largement réduite depuis les années 1960, elle reste l’une des plus élevées au monde.

Afin de marquer les consciences, le scientifiques britanniques ont choisi de comparer les risques engendrés par une consommation régulière d’alcool à ceux induits par le tabagisme. Comme l’a expliqué Therasa Hydes, chercheuse en hépatologie et auteure de l’étude : « Nous espérons qu’en utilisant la cigarette comme moyen de comparaison, nous pourrons communiquer ce message plus efficacement pour aider les individus à faire des choix de vie plus éclairés ». En analysant les données relatives à la santé et le nombre de cancers liés au tabac et à l’alcool au Royaume-Uni, les scientifiques ont estimé que 75 cl de vin par semaine pour un non-fumeur augmenterait le risque de cancer d’1 % chez les hommes (équivalent à 5 cigarettes hebdomadaires) et de 1,4 % chez les femmes (environ 10 cigarettes par semaine).

Depuis les années 1960, la consommation d’alcool en France est passée de 26 litres pur par an à 11,6 litres chez les 15 ans et plus, ce qui représente environ 2,6 verres par jour.

L’alcool est chaque année à l’origine de plus de 8 000 nouveaux cas de cancer du sein en France

Le fait que le risque de cancer soit plus élevé chez les femmes non-fumeuses à quantité d’alcool équivalente s’explique principalement par le lien étroit existant entre cancer du sein et alcool. Il se trouve également que ceux-ci augmentent de façon exponentielle pour les gros buveurs. Comme l’a précisé Dr Bob Patton, spécialiste de la toxicomanie : « La consommation de 3 bouteilles de vin par semaine équivaut à 8 cigarettes chez les hommes et à 23 cigarettes hebdomadaires pour les femmes. Il est probable que les résultats de cette nouvelle étude auront un impact fort sur la manière dont les buveurs, et plus particulièrement les buveuses, considèrent les risques associés à la consommation régulière d’alcool ».

Selon Jane Green, professeur d’épidémiologie à l’Université d’Oxford, il convient toutefois de replacer ces résultats dans leur contexte. Bien que le fait de boire une bouteille de vin par semaine provoque une augmentation du risque de cancer comparable à celle engendrée par le fait de fumer une dizaine de cigarettes par semaine, le fumeur moyen en consomme généralement 70 sur la même période. Une consommation plus intense qui explique le nombre beaucoup plus élevé de cancers liés au tabac. On rappelle qu’en France, l’alcool est chaque année à l’origine de 8 081 nouveaux cas de cancer du sein, 6 654 cas pour le cancer colorectal, 5 675 pour celui de la cavité buccale et du pharynx, 4 355 pour le cancer du foie, 1 807 pour celui de l’œsophage et 1 284 cas pour le cancer du larynx.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de