Le blobfish est un animal fascinant. Malheureusement, il est surtout réputé pour être le poisson, voire l’animal le plus laid au monde. Pourtant le blobfish n’est pas si laid que cela, et c’est en plus une créature vraiment unique et spéciale. Son expression triste et son aspect gélatineux flasque sont en partie dus au fait que le blobfish est techniquement mort. En fait, le blobfish n’a presque jamais été décrit comme étant vivant, car il ne peut pas survivre dans des eaux moins profondes et certainement pas hors de l’eau.

Un blobfish, ou un Psychrolutes marcidus, est un poisson flasque de couleur rose pâle qui ne peut survivre que dans les abysses des océans. Ce poisson est réputé par sa laideur. En fait, le poisson a même reçu un titre officiel lors d’un concours organisé en 2013 par la Ugly Animal Preservation Society, puisqu’il a été élu « animal le plus laid du monde ». Effectivement l’apparence triste, flasque et gélatineuse de ce poisson ; sans compter sa bouche énorme sur un corps dodu, mais petit n’est pas une apparence très avantageuse. Le blobfish fait partie de la famille des poissons Psychrolutidae, communément appelée « chabots à tête courte » en raison de la taille de leur tête et de leur apparence généralement floue.

Wikipedia / Rachel Caauwe

L’apparence ingrate du blobfish

Le blobfish adulte mesure environ 30 cm de long et pèse environ 2 kg. Le poisson a une tête globuleuse avec de grands yeux noirs, un museau émoussé rempli de graisse qui ressemble un peu à un nez bulbeux et une grande bouche avec des dents villiformes sur les deux mâchoires. Sa tête représente 40 % de sa masse corporelle totale. Après sa tête, son corps se rétrécit rapidement de la tête jusqu’à sa petite queue plate et est recouvert d’une peau lâche, lisse et flasque. Le blobfish est généralement de couleur rose, mais peut aussi avoir des tons de gris.

La caractéristique du poisson-globe qui fait de lui un poisson vraiment à part est la composition de son corps composé presque entièrement d’une masse gélatineuse d’une densité légèrement inférieure à celle de l’eau. En raison de cette densité plus légère, le poisson a une flottabilité naturelle lui permettant de flotter juste au-dessus du fond de la mer. Il est probable qu’il peut modifier la densité de sa masse gélatineuse pour faire varier la profondeur à laquelle il flotte. Cela lui permet de s’adapter à différentes profondeurs d’eau.

Wikipedia / Alan Riverstone McCulloch

Comment vivent les blobfish dans la profondeur des océans ?

Si le blobfish a une apparence si peu attrayante, c’est surtout à cause de son habitat. Les blobfish vivent donc dans les eaux profondes, au large du fond de l’océan, dans le sud-est de l’Australie et en Tasmanie. À des profondeurs de 600 mètres ou plus, la pression de l’eau est écrasante, plus de 60 fois plus intense qu’à la surface. Tout être vivant qui n’est pas habité par cette pression se sentirait écrasé, et ne pourrait pas y survivre très longtemps. Heureusement pour les blobfish, ils ont adopté un mode de vie qui leur permet de survivre dans cet environnement hostile. Ils ont tendance à flotter le long de la profondeur des océans, mangeant tout ce qui arrive à flotter devant eux, qui soit suffisamment petit pour tenir dans leur bouche.

LES SCIENTIFIQUES IGNORENT L’ESPÉRANCE DE VIE DU BLOBFISH ÉTANT DONNÉ QU’IL NE PEUT SURVIVRE EN DEHORS DE SON HABITAT NATUREL

La majeure partie de la masse corporelle du blobfish est gélatineuse, et ses os durs sont très peu nombreux. Cela représente un avantage dans les profondeurs écrasantes où il vit, car c’est cela qui lui permet de ne pas être écrasé par la pression de l’eau. De plus, comme cité précédemment, sa composition corporelle lui donne la flottabilité idéale pour flotter au fond de la mer sans effort considérable. En fait, le blobfish a une apparence très différente lorsqu’il est dans son environnement naturel, au fond de la mer. Il y apparaît beaucoup plus comprimé et ressemble plus à un poisson classique, même s’il reste assez étrange.

Flickr / James Joel

En ce qui concerne l’alimentation du blobfish, personne ne sait comment il se nourrit ou mange. Les scientifiques pensent que, compte tenu de la structure de son corps, avec très peu de muscles, il serait difficile pour lui de chasser et d’attraper une proie. Donc, il passe probablement le plus clair de son temps à flotter, à attendre que de la nourriture vienne à lui, puis à le sucer dans sa grande gueule. Son alimentation peut alors être constituée de biomasse morte dérivant de la surface, de crustacés et de larves flottantes. Il peut également capturer des créatures aux mouvements lents, telles que les limaces de mer, les escargots de mer et les oursins, que les scientifiques ont trouvées dans l’estomac de blobfish morts qu’ils avaient examinés.

 

La conservation du blobfish

Il est difficile de savoir si le blobfish australien est en danger de disparition puisque personne ne connait l’ampleur réelle de sa population. Les écologistes pensent que le chalutage en haute mer pourrait avoir un impact sur leur survie. Toutefois, ces affirmations n’ont été validées par aucune preuve scientifique crédible. À ce jour, très peu de poissons blob ont été chalutés dans des filets de pêche, et la majeure partie des zones où se trouvent leur habitat au large des côtes australiennes ne sont pas fortement chalutées.

Wikipedia / Alphama

En fait, il est probable que le blobfish ne soit pas être sérieusement affecté par les activités humaines. De plus, il semblerait que le blobfish ait peu de prédateurs naturels, étant donné que les grands prédateurs des eaux marines vivent dans des profondeurs moins extrêmes et moins hostiles. Quoi qu’il en soit, l’espèce reste vulnérable par rapport à son existence-même et à sa fragilité en dehors de son habitat naturel.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de