Barbara : voici pourquoi vous devez absolument voir le film sur la chanteuse mythique

Barbara, la chanteuse mythique, va « ressusciter » au cinéma. Elle a révolutionné la chanson française de sa voix et de ses textes profonds. Voici 3 bonnes raisons de ne pas manquer le film audacieux de Matthieu Amalric à son sujet.

 

Un biopic qui n’en est pas un

Barbara n’est pas un biopic comme les autres. Matthieu Amalric (acteur dans Quantum of Solace, réalisateur de La Chambre Bleue et de Tournée) a préféré à la biographie classique une transposition de la personnalité de Barbara, en la personne de Jeanne Balibar. Dans Barbara, Jeanne Balibar jouera l’actrice supposée interpréter la chanteuse.

Ce glissement de rôle, rare, permet au réalisateur toutes les folies. Et c’est ce caractère si spécial, si inédit, qui donnera au « biopic » toutes ses lettres d’or. De par le refus de signer une biographie relatant tous les événements de la vie de la chanteuse, Amalric signe là une vision des choses plus poussée, plus profonde, de tout ce qui caractérise la chanteuse : ses états d’âme, son état d’esprit, sa folie et ses sautes d’humeur. 

 

Matthieu Amalric et Jeanne Balibar, deux figures de proue du cinéma français

Si Matthieu Amalric s’est illustré mondialement sur la scène d’un James Bond, ce n’est pas le cas de Jeanne Balibar, actrice de 49 ans reconnue pour la précision de ses rôles. Elle a notamment joué dans le biopic de Françoise Sagan en 2007, dans Le Bal des Actrices de Maïwenn, dans Call Me Agostino de Christine Laurent, Ne Touchez pas à la hache de Jacques Rivette mais aussi dans… Mange ta soupe et Le Stade de Wimbledon de Matthieu Amalric.

Ce dernier retourne donc à ses amours et fait de l’une de ses actrices phares l’héroïne de Barbara. Il faut dire que l’ancien acteur a effectué sa transition vers le métier de réalisateur à la perfection. 

 

Barbara, une personnalité atypique et fascinante

Si cette réalisation prône les sensations au détriment de l’histoire de la chanteuse, cette dernière n’en reste pas moins fascinante. Petite fille juive, qui a vécu la guerre, Barbara avait un père incestueux. Les marques de cette enfance se reflètent donc sur la personnalité du personnage incarné par Jeanne Balibar. Mais c’est véritablement son comportement atypique au quotidien qui est visible dans le film de Matthieu Amalric : Jeanne Balibar devient elle aussi une mangeuse d’homme, une accroc aux médicaments, une femme autoritaire, stricte, mais drôle, pleine de répartie, captivante de par son étrangeté. Puis la mort de la chanteuse, étrange, ajoute au mythe. 

Barbara sort dans nos salles obscures demain, mercredi 6 septembre. Que vous soyez connaisseur ou non de la chanteuse, le mystère autour du film est entier et saura vous imprégner de cette personnalité si unique.

 


L’Abbé Pierre avait lancé son appel pour les SDF en 1954. L’interdiction des expulsions en hiver ne sera votée qu’en 1978

— @DailyGeekShow