L’axolotl, cet animal vénéré par les Aztèques qui a le potentiel de guérir de nombreuses maladies

L’axolotl, cet animal vénéré par les Aztèques qui a le potentiel de guérir de nombreuses maladies

La nature est pleine de surprises. Elle nous offre la possibilité de découvrir au quotidien une vaste panoplie de faunes et de flores, parfois effrayantes, parfois impressionnantes par leur taille, et parfois, comme dans ce cas-ci, extrêmement mignonnes. Notre petite bête du jour est une petite salamandre blanche qui porte le nom d’axolotl. Déjà présent dans de nombreux foyers, ce petit reptile a également une vie étonnante à l’état sauvage. C’est aussi un sujet de recherche populaire chez les scientifiques.

L’axolotl est un amphibien de taille moyenne qui ne peut être trouvé que dans un complexe de lacs près de Mexico dans le centre-sud du Mexique. L’axolotl est aujourd’hui un animal de compagnie très apprécié dans les aquariums d’eau douce dans le monde entier. L’axolotl est étroitement apparenté à la salamandre tigrée qui habite les eaux du Mexique. Cependant, les axolotls se distinguent facilement des salamandres, car ils gardent toute sa vie une apparence de têtard, ce qui facilite la confusion entre les axolotls et les jeunes salamandres tigrées.

Wikimedia / Vassil

Si l’axolotl ressemble étrangement à un poisson, c’est donc en fait une salamandre, placée dans le même groupe d’amphibiens que les grenouilles et les crapauds. Comme tous les amphibiens, et contrairement à tous les poissons, les membres de cet animal sont fermement attachés à sa colonne vertébrale. Son nom scientifique est Ambystoma mexicanum, et le nom « axolotl » est dérivé du mot aztèque « nahuatl », qui signifie « chien d’eau ».

 

A quoi ressemble la vie de cet animal ?

À l’âge adulte, l’axolotl peut atteindre une longueur maximale de 30 centimètres et peser plus de 300 grammes, ce qui en fait un amphibien assez imposant. Il a tendance à avoir une légère coloration crème ou beige en captivité, avec une coloration noir et vert marbrée à l’état sauvage. Mais il existe également des axolotls de couleur rose, grise, marron, albinos ou même transparent, de manière à ce qu’on puisse parfois voir ses organes internes. D’ailleurs, la majorité des axolotls à l’état sauvage sont albinos, car ils passent une grande partie de leur vie à se cacher sous des rochers et dans des crevasses au fond du lac.

Wikimedia / Orizatriz

L’axolotl est un animal carnivore, ce qui signifie qu’il a un régime alimentaire à base de viande uniquement. Les axolotls se nourrissent principalement de vers, d’escargots, de crustacés ainsi que de petits poissons. Leurs mâchoires contiennent des dents fines, qui ne servent qu’à saisir leur proie, qu’ils avalent en entier. Ils peuvent être cannibales et se manger les uns les autres avant d’atteindre leur maturité, et il faut donc faire très attention lorsqu’on les garder en captivité. Une fois parvenue à maturité, la femelle peut pondre jusqu’à 1 000 œufs tous les 3 à 6 mois.

LES AXOLOTLS ONT À LA FOIS DES BRANCHIES ET DES POUMONS

Malgré le mode de vie assez exposé de l’axolotl et sa taille relativement petite, il n’a étonnamment que peu de prédateurs naturels. Les oiseaux et les gros poissons sont les prédateurs les plus courants de l’axolotl, de même que les humains qui attrapent l’axolotl pour le garder comme animal de compagnie dans des environnements artificiels. L’axolotl peut vivre jusqu’à 25 ans en captivité s’il est bien entretenu, bien que l’axolotl moyen à l’état sauvage dépasse rarement l’âge de 15 ans.

Wikipedia / Faldrian

 

Le pouvoir de régénération de l’axolotl

En plus d’avoir la capacité de marcher sous l’eau et son apparence inhabituelle, il y a quelque chose de beaucoup plus intéressant au sujet des axolotls. Contrairement à presque tous les autres vertébrés, ils ont le pouvoir de régénérer diverses cellules. Un axolotl peut même régénérer des parties complètes de son corps, que cela soit les membres, les branchies, les yeux, les reins, et même de grandes parties de son foie et de son muscle cardiaque. Même des parties de sa colonne vertébrale et de son cerveau peuvent être régénérées. Ils sont capables de faire repousser un membre coupé en l’espace de quelques mois. C’est la raison pour laquelle les scientifiques adorent ces créatures.

SELON LES SCIENTIFIQUES, LES AXOLOTLS ONT LE POTENTIEL DE GUÉRIR DE NOMBREUSES MALADIES GRAVES.

Malheureusement, cet étrange amphibien est assez rare dans la nature et n’existe que dans un seul endroit au monde : le lac Xochimilco au Mexique. Aujourd’hui, l’axolotl est considéré comme une espèce en danger critique d’extinction, ce qui signifie qu’il ne reste que très peu d’individus axolotl dans la nature. L’augmentation des niveaux de pollution est le facteur le plus destructeur de la survie de l’axolotl, sans parler de l’augmentation de la taille des villes et villages environnants qui affectent leur habitat naturel. Conscient de cela, le gouvernement mexicain a protégé la zone autour du lac afin de préserver l’axolotl. Heureusement, il se reproduit bien en captivité, et bien qu’il figure effectivement sur la liste des espèces menacées d’extinction, le nombre de spécimens en captivité dans le monde est suffisant pour assurer la survie de l’espèce.

Wikimedia / Amandasofiarana

 

La légende sur l’origine des axolotls

Selon la légende aztèque, le premier axolotl était un dieu qui changeait de forme pour ne pas être sacrifié. Les Aztèques avaient en effet un dieu appelé Xolotl, une divinité ressemblant à un chien et souvent décrite comme étant très méchant, car il était le dieu de la foudre et de la mort. Selon les mythes, Xolotl pensait que les autres dieux tenteraient de le bannir ou de le tuer, aussi a-t-il choisi de se transformer en axolotl et de s’enfuir dans le lac Xochimilco pour les duper. La transformation sournoise de la salamandre terrestre en une forme entièrement aquatique n’a cependant pas épargné les générations suivantes de la mort puisque les Aztèques mangeaient des axolotls. À l’époque où ces animaux étaient encore très nombreux dans la nature, ils étaient couramment vendus comme nourriture sur les marchés mexicains.

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux