crabe
― Wuttichok Panichiwarapun / Shutterstock.com

La symétrie est en ce sens perçue comme l’harmonie entre deux parties d’un même corps ou objet géométriquement semblables. « La nature fait bien les choses » est une phrase commune. Pourtant, dans la nature, l’asymétrie est souvent plus fréquente qu’on le pense. Et ce, à toutes les échelles de la vie naturelle.

Au commencement, l’asymétrie des molécules

Des plus petites molécules jusqu’aux plus gros animaux qui peuplent la Terre, la chiralité joue au commencement un rôle essentiel pour la chimie comme pour la biologie de la nature. Concrètement, ça veut dire quoi ? Regardez tout simplement la paume de vos mains. Votre main droite est l’image miroir de votre main gauche – toutes deux ont un pouce, des doigts, une paume, une face et un dos. Et pourtant ! Vous ne pouvez pas les superposer et les faire correspondre correctement.

En ce qui concerne certaines molécules chimiques, le principe est le même. En effet, les stéréoisomères ne peuvent pas être superposés l’un à l’autre, peu importe la manière dont on les fait tourner ou se déplacer. Les deux molécules ont les mêmes propriétés chimiques, mais elles réagissent différemment avec d’autres composés chiraux.

De nombreuses substances connues dans le monde des biologistes sont des composés chiraux, comme les glucides, les acides aminés qui constituent les protéines ou encore les acides nucléiques de l’ADN. La double hélice de l’ADN elle-même est également chirale, puisqu’elle existe avec une rotation à droite.

escargot
― Zuzha / Shutterstock.com

A une autre échelle, l’asymétrie des corps

De même, les côtés gauche et droit de l’extérieur du corps humain sont essentiellement des images miroir l’un de l’autre. C’est également le cas pour plus de 99 % des animaux. Mais comment les animaux sont-ils capables de se développer de manière symétrique, ou asymétrique dans certains cas ? La réponse se trouve dans le mode d’emploi de chaque corps : la génétique.

Et pour finir, l’asymétrie des comportements

L’asymétrie est également pleinement présente dans tout ce qui est relatif aux comportements. Par exemple, il existe une forme de mouvements plus connue sous le nom de « démarche asymétrique », où la synchronisation des pas est étonnamment inégale. Le galop en est un exemple représentatif et il s’avère que les animaux ont développé la capacité de coordonner leurs membres de manière indépendante il y a environ 472 millions d’années, soit bien avant l’apparition de la vie sur Terre.

Pour aller plus loin, découvrez cette étude qui affirme que la nature préfère la symétrie et la simplicité.

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
SERIEN
SERIEN
1 mois

« les animaux ont développé la capacité de coordonner leurs membres de manière indépendante il y a environ 472 millions d’années, soit bien avant l’apparition de la vie sur Terre » Pouvez-vous nous expliquer comment les animaux ont appris avant d’exister ?

Christian
Christian
1 mois

« Le galop en est un exemple représentatif et il s’avère que les animaux ont développé la capacité de coordonner leurs membres de manière indépendante il y a environ 472 millions d’années, soit bien avant l’apparition de la vie sur Terre ». S’il n’y avait pas de vie sur terre qui donc… Lire la suite »