Derrière tous les objets qui nous semblent désormais anodins, nous avons des inventeurs avec un peu de génie, de folie ou alors une histoire rocambolesque. Cela a été le cas d’Antoine-Joseph « Adolphe » Sax, l’inventeur du saxophone. Découvrons ainsi la vie surprenante de celui qui a inventé le saxophone.

L’inventeur belge Adolphe Sax est celui qui a créé le saxophone ainsi que plusieurs autres instruments de musique. Malheureusement, lui et ses inventions ont presque été oubliés après sa mort. Le saxophone n’est revenu à la mode qu’avec l’émergence du jazz. Malgré tout, les gens ne se sont pas souvenus de l’inventeur de ce fabuleux instrument de musique, alors que ce dernier était un véritable phénomène historique de son vivant.

Un intérêt pour la musique dès le plus jeune âge

Adolphe Sax, ou de son vrai nom Antoine-Joseph Sax, est né le 6 novembre 1814, à Dinant, en Belgique. Ses parents étaient Charles-Joseph Sax et Marie-Joseph Masson. Alors que son vrai prénom est Antoine-Joseph, il se fait appeler Adolphe depuis l’enfance. Son père et sa mère étaient tous deux des concepteurs d’instruments de musique, et c’est de la passion de ses parents qu’a hérité le jeune Adolphe Sax.

Une photo d’Adolphe Sax © Wikimedia / Ferdinand Mulnier

Adolphe Sax a ainsi commencé à fabriquer ses propres instruments à un âge précoce, inscrivant deux de ses flûtes et une clarinette à un concours à l’âge de 15 ans. Adolphe a également étudié la flûte et la clarinette au Conservatoire de Bruxelles, et en 1842, il est allé à Paris pour poursuivre sa passion. Mais si le talent d’Adolphe Sax était évident depuis sa petite enfance, ce n’est pas ce qui a marqué sa vie en grandissant.

En fait, ce qui a le mieux défini l’enfance d’Adolphe Sax, ce sont les accidents. En effet, le jeune Sax semblait maudit et était tout le temps victime de terribles accidents qui ont failli lui coûter la vie à maintes reprises. Dès l’âge de 3 ans, il a fait une très vilaine chute dans les escaliers, le plongeant dans un long coma d’une semaine et le clouant au lit durant une longue période. À l’âge de 10 ans, il a failli se noyer dans une rivière.


LA MÈRE DE SAX A DIT UN JOUR : « C’EST UN ENFANT CONDAMNÉ AU MALHEUR, IL NE VIVRA PAS. » UNE MALÉDICTION QUE SAX A CONJURÉE EN VIVANT JUSQU’À L’ÂGE DE 79 ANS.

Durant son adolescence, il a également subi le souffle d’une explosion d’un conteneur de poudre à canon ; et il a été frappé en pleine tête par une tuile d’ardoise qui s’est arrachée d’un toit. Heureusement, Sax semblait être l’illustration de l’adage « ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts » ; et malgré le malheur qui semblait s’acharner sur sa personne, il n’a jamais abandonné sa passion pour la musique.

Adolphe Sax et l’invention du saxophone

Peu de gens savent que Sax a inventé plusieurs instruments de musique autres que le saxophone. Comme mentionné précédemment, il a créé de tout nouveaux designs pour la clarinette et les flûtes. Quelques années plus tard, il a aussi inventé un nouveau modèle de clarinette connu sous le nom de clarinette à 24 touches. En 1835, Sax a montré son invention au public à l’Exposition industrielle de Bruxelles. Il a également présenté une série de 9 inventions différentes, dont l’orgue, lors de la même exposition en 1840.

Un portrait d’Adolphe Sax © Wikipedia

À partir de là, les créations innovantes de Sax ont commencé à gagner le succès auprès du public et à attirer l’attention de célébrités impliquées dans l’industrie de la musique, comme François-Antoine Habeneck, chef d’orchestre de l’Opéra de Paris. En 1841, à l’Exposition industrielle de Bruxelles, Sax décide de présenter au public son invention la plus importante : un instrument à vent composé d’une seule anche, d’un tube conique et de touches.

Cette invention intéressante sera bientôt connue sous le nom de saxophone, mais l’apogée de sa gloire devra encore attendre un peu. La Belgique étant devenue trop petite pour contenir le talent de Sax, il décide alors d’aller à Paris, avec seulement 30 francs en poche, pour se faire un nom auprès des plus grands noms de la musique ; et notamment pour promouvoir son nouvel instrument, le saxophone.


ADOLPHE SAX A FAIT FAILLITE 3 FOIS DURANT SA LONGUE CARRIÈRE À CAUSE DES BATAILLES JUDICIAIRES ET DES COUPS BAS LANCÉS PAR SES RIVAUX.

Avec le peu d’argent qu’il avait, il a dû faire face à une période économique difficile, mais tout a changé lorsqu’il a été présenté au critique musical et compositeur Hector Berlioz. Berlioz a été impressionné par le saxophone, si bien qu’il s’est inspiré des créations de Sax pour composer de la musique. Il a même écrit une critique sur le saxophone. Bientôt, Sax a commencé à produire le saxophone en différentes tailles et l’instrument a commencé à figurer dans les opéras.

Une plaque commémorative pour Adolphe Sax © Flickr / Seth Tisue

Le saxophone et la musique militaire

En décembre 1844, le saxophone a ainsi fait ses débuts d’orchestre au Conservatoire de Paris à travers l’opéra « Le dernier roi de Juda » de Georges Kastner. Durant cette même période, les orchestres militaires français utilisaient des hautbois, des bassons et des cors, mais Adolphe Sax eut l’idée de les remplacer par les saxophones et les saxhorns, une autre de ses inventions. Son idée et ses instruments ont beaucoup plu à l’armée, et c’est là que commence réellement la renommée du saxophone.

En 1946, Adolphe Sax obtient un brevet pour ses saxophones qui ont 14 variations. L’année suivante, plus exactement le 14 février à Paris, une école de saxophone a été créée. Dans la même année, et avec l’aide du roi Louis-Philippe, Sax a également créé le « Gymnase Musical », une école de fanfare militaire. Bien plus tard en 1858, Adolphe Sax devient professeur de saxophone au Conservatoire de Paris. Durant le reste de sa vie, il n’a eu de cesse d’améliorer son instrument et d’en inventer d’autres.


SAX A SOUFFERT D’UN CANCER DES LÈVRES ENTRE 1853 ET 1858, MAIS IL S’EN EST COMPLÈTEMENT RÉTABLI.

Bien évidemment, la gloire s’est accompagnée de sa panoplie d’épreuves. Le jeune inventeur a dû affronter l’envie et la jalousie de ses pairs, mais aussi la colère et la haine de ses rivaux qui ont notamment essayé de produire des copies du saxophone. Sax a été assailli par toutes sortes d’autres difficultés ; il a été victime d’escrocs, de prêteurs d’argent malhonnêtes, de concurrents jaloux, de critiques venimeux et de musiciens médiocres.

Il a également été trompé par ses propres amis, comme ce fut le cas d’Habeneck qui a été l’une des personnes à s’attaquer à la légitimité de son brevet pour le saxophone. Durant l’âge adulte, Sax a ainsi dû faire face à de nombreuses épreuves. Entre la ruine, la fuite de ses alliés, la perte d’un enfant et la maladie, la vie de Sax a été particulièrement difficile, mais il a toujours su rebondir face à l’adversité.

L’héritage d’Adolphe Sax

Une sculpture en l’honneur de Sax à Dinant, en Belgique © Wikimedia / EmDee

Adolphe Sax est décédé le 7 février 1894 à Paris, à l’âge de 79 ans. De son vivant le saxophone n’a malheureusement pas atteint la renommée espérée par son créateur. Sax est même mort en croyant que le saxophone ne deviendrait jamais un instrument célèbre et populaire. Par ailleurs, sa disparition a été tragique dans la mesure où ce grand homme est parti dans une pauvreté totale.

Il ne savait cependant pas que son invention allait révolutionner le monde de la musique au XXe siècle et être l’ancrage de l’un des genres de musique les plus populaires qui aient jamais existé, le jazz. Sax n’a pas pu assister au plus grand succès du saxophone, mais les gens visitent encore la ville belge de Dinant pour voir où l’inventeur du saxophone a vécu, pour admirer des sculptures du saxophone dans la ville, et pour en apprendre davantage sur l’histoire de cet instrument de musique spécial et sur la vie de son inventeur.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de