Accueil Monde Société

Une femme dissimulant une arme à feu passe une IRM. L’inévitable se produit

L'introduction d’objets métalliques dans ce type d’appareil est interdite pour une bonne raison

irm-arme
— ORION PRODUCTION / Shutterstock.com

Lors d’un « banal » examen d’imagerie par résonance magnétique, une Américaine a reçu une balle dans la fesse, suite au déclenchement accidentel de l’arme à feu qu’elle portait.

Balle perdue

Si vous avez déjà passé une IRM, vous savez qu’il est strictement interdit d’introduire des objets métalliques dans ce type d’appareil. Il ne s’agit pas d’une règle arbitraire : des incidents impliquant un sextoy, ainsi qu’un réservoir d’oxygène et une arme à feu (dans ces deux cas fatals) ont été récemment rapportés.

Révélé par la Food and Drug Administration (FDA), le dernier « évènement indésirable » en date a impliqué une femme américaine dissimulant une arme de poing. Le puissant aimant à l’intérieur de l’appareil a provoqué le déchargement accidentel de son pistolet, dont la balle a traversé la fesse droite de la malheureuse.

« La patiente a été immédiatement examinée par un médecin qui a décrit les trous d’entrée et de sortie comme étant très petits et superficiels, avec une balle n’ayant pénétré que le tissu sous-cutané », souligne le rapport, qui précise que cette dernière avait préalablement subi le processus de détection classique et affirmé ne pas porter d’objet magnétique sur elle.

De puissants champs magnétiques

Les appareils d’IRM génèrent de puissants champs magnétiques (et des ondes radio) ciblant les noyaux d’hydrogène de l’eau, dont nous sommes composés à 70 %. Ces flux intenses vont entraîner l’alignement des protons que les noyaux renferment, créant ainsi un vecteur orienté le long de l’axe du scanner.

L‘application d’une énergie supplémentaire, sous la forme d’une onde radio d’une certaine fréquence, induit la résonance des noyaux d’hydrogène, ce qui entraine la déviation du vecteur magnétique. Lorsque cette onde est désactivée, ce dernier retourne à son état d’origine, émettant un signal (également sous forme d’onde radio) utilisé pour générer les fameuses images IRM.

Dans les différents cas précédemment évoqués, l’introduction d’objets métalliques a perturbé le processus, avec des conséquences graves, voire mortelles.

S’abonner
Notifier de

1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Devin
2 mois

bonjour il y as quelques années j ais passé un IRM cérébral et j ais dut enlever avant les bagues que je porté je me demande qui et quoi a apportée au humain cette technologie ?

Messenger
Exit mobile version