3 bonnes raisons d’aller voir Paranoïa, ce thriller haletant où réalité et folie s’entremêlent

Et si en essayant d’échapper à une personne qui vous harcèle, vous finissiez dans une situation bien pire que celle de départ ? C’est le postulat de départ de Paranoïa, le nouveau film de Steven Soderbergh. Le Daily Geek Show vous présente 3 bonnes raisons d’aller voir ce film qui se trouve à la frontière entre un thriller et un film à suspense.

OÙ COMMENCE LA RÉALITÉ ET OÙ S’ARRÊTE LA PSYCHOSE ?

Tout commence avec Sawyer Valentini, une jeune femme persuadée d’être victime de harcèlement de la part d’un certain David Strine. Appels, messages, espionnage de ses faits et gestes, Sawyer n’en peut plus et décide d’agir en allant voir les autorités afin de leur expliquer la situation. Au final, elle se retrouve enfermée dans un hôpital psychiatrique contre son gré.

Au fur et à mesure de son enfermement, Sawyer, qui était persuadée d’avoir été victime de harcèlement, commence à douter et à se demander si elle n’est pas victime d’hallucinations tandis qu’elle continue de voir le visage de son agresseur partout. Sa mère, Angela Valentini va tout faire pour convaincre les autorités que sa fille n’est pas folle et tenter de la sortir de cette institution.

UNE AMBIANCE À DONNER DES FRISSONS

Une grande partie de l’ambiance angoissante qui ressort de ce film est due à son lieu de tournage. En effet, il a été entièrement tourné en une dizaine de jours dans un hôpital désaffecté situé près de New-York et qui a fermé ses portes il n’y a pas si longtemps. “L’aile dans laquelle nous avons filmé n’avait accueilli aucun patient depuis des années, mais il restait du mobilier dans de nombreuses pièces et dans des chambres.” a déclaré April Lasky, chef décoratrice du film.

De plus, pour tourner les différentes scènes du film, seulement des iPhone 7 Plus ont été utilisés. Steven Soderbergh a souhaité utiliser ce smartphone car cela offrait plus de liberté au niveau de la prise de vue et il est équipé d’un capteur photo 4K. Utilisés avec l’application FiLmiC Pro, ils avaient la possibilité de régler l’exposition des scènes et certains détails au niveau des effets. Les plans en hauteur ont été filmés par des drones. Cela fait un peu penser à l’utilisation de caméras embarquées du film Blair Witch.

UN JEU D’ACTEUR IMPRESSIONNANT ET UN CHANGEMENT DE STYLE

Pour incarner le rôle de Sawyer, Steven Soderbergh a souhaité faire appel à Claire Foy qui s’est faite remarquer pour son rôle en tant qu’Elisabeth II dans la série The Crown pour lequel elle a obtenu un Golden Globe. Le réalisateur a été impressionné par son discours lors de la remise des prix et a souhaité collaborer avec elle. “Je me suis dit que si elle était aussi différente dans la vie, alors peut-être qu’elle aurait envie d’être différente à l’écran, avec un rôle comme celui de Sawyer dans un film comme Paranoïa.

Claire Foy n’est pas la seule à changer de registre pour ce film. En effet, Steven Soderbergh s’essaye lui aussi à un genre nouveau avec ce film. Même s’il a déjà réalisé des thrillers avant celui-ci, ils n’avaient pas atteint cette profondeur et cette atmosphère angoissante propre à Paranoïa.

Vous avez maintenant tous les éléments nécessaires pour apprécier à sa juste valeur Paranoïa et son ambiance qui donne froid dans le dos.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux