Accueil Formats Le saviez-vous ?

Le saviez-vous ? Entre 1970 et 2012, près de la moitié des animaux marins ont disparu

Surpêche, réchauffement climatique, pollution... L'Homme représente la principale menace pour la planète

— Jag_cz / Shutterstock.com

Plus la civilisation humaine a évolué, plus la nature en a pâti. Pollution, destruction de l’habitat des faunes et de la flore, surexploitation… la nature ploie devant autant de menaces. Parmi les plus affectés par cette situation, nous pouvons citer la faune marine. Selon un rapport du WWF, la population marine a diminué de moitié depuis 1970.

Le nombre de poissons et d’autres espèces dans la mer et les océans a presque diminué de moitié depuis 1970, selon un rapport du World Wildlife Fund (WWF) et de la Zoological Society of London datant de 2015. Selon l’étude, les populations des espèces de poissons destinées au commerce alimentaire, comme le thon, le maquereau et la bonite, ont chuté de près de 75 %. Pour en arriver à ces conclusions, l’étude a fait le suivi de 5829 populations de 1234 espèces, ce qui, selon ses auteurs, constitue un ensemble de données presque deux fois plus important que les études précédemment effectuées sur le sujet.

Quant aux causes de cette baisse étourdissante de la population marine mondiale, les chercheurs ont identifié comme principale menace la surpêche, mais également le réchauffement climatique qui entraîne des changements trop rapides et trop extrêmes des conditions de vie des animaux dans les océans. À cela s’ajoute également la pollution, dans la mesure où le dioxyde de carbone est absorbé dans les océans, ce qui les rend plus acides, et donc moins hospitaliers pour les animaux marins. « L’activité humaine a gravement endommagé l’océan en capturant des poissons plus rapidement qu’ils ne peuvent se reproduire tout en détruisant leur habitat », avait déclaré Marco Lambertini, directeur général de WWF International.

Malheureusement, les menaces qui pèsent sur les populations marines perdurent jusqu’à aujourd’hui et les experts prévoient déjà une triste continuité dans la baisse de la biomasse mondiale d’animaux marins.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
  S’abonner  
Notifier de
Messenger