Accueil Sciences Écologie

Un catalyseur métallique liquide transforme rapidement le dioxyde de carbone en carbone solide

Le carbone solide peut être stocké plus ou moins indéfiniment ou être utilisé pour d’autres applications industrielles

— francoimage / Shutterstock.com

Des chercheurs australiens ont mis au point une nouvelle méthode pour convertir rapidement le dioxyde de carbone en carbone solide, pouvant être stocké indéfiniment ou transformé en matériaux utiles.

Capturer le CO2 à la source

La réduction des émissions de dioxyde de carbone est cruciale pour l’avenir de la planète, et une part importante de cette réduction pourrait consister à trouver des moyens de capter le CO2 au point d’émission. Les méthodes actuellement en cours de développement consistent à filtrer le gaz à travers différents matériaux absorbants, agissant comme de véritables éponges.

Décrit dans la revue Energy & Environmental Science, le nouveau système conçu par les chercheurs de l’Institut royal de technologie de Melbourne (RMIT) utilise un métal liquide, plus précisément un alliage appelé Eutectic Gallium-Indium, chauffé entre 100 et 120 °C. Du dioxyde de carbone est ensuite injecté dans le mélange et, à mesure que les bulles remontent, les molécules de CO2 se divisent en flocons de carbone solide. Ceux-ci flottent à la surface, ce qui facilite la collecte du matériau.

Selon les scientifiques, un tel système devrait être relativement simple à mettre à l’échelle et à appliquer au point d’émission. La réaction se produit rapidement et efficacement, et la chaleur requise est également relativement faible, et pourrait être fournie par des sources renouvelables. Tous ces éléments constituent des améliorations par rapport aux travaux antérieurs de l’équipe, qui nécessitaient davantage d’étapes pratiques.

— © RMIT University

Un stockage sous forme solide

Son principal avantage reste sans doute le stockage du carbone sous forme solide, contrairement à de nombreuses autres méthodes de capture où celui-ci est conservé à l’état gazeux, plus difficile à stocker et à transporter, et susceptible de s’échapper dans l’atmosphère. Même les tentatives de stockage sous terre, où il peut redevenir de la roche solide en quelques années, ne sont pas infaillibles, car une grande partie du CO2 reste sous forme gazeuse, prête à être rejetée en cas de problème d’étanchéité.

Le carbone solide, en revanche, est stable et peut être stocké plus ou moins indéfiniment sans risque de fuite. Selon l’équipe, il pourrait être à nouveau enfoui ou, ce qui est plus prometteur, utilisé pour d’autres applications industrielles, comme la fabrication du béton.

Les prochaines étapes pour l’équipe consisteront à créer un prototype modulaire de la taille d’un conteneur maritime.

S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
ozarmes
4 mois

Quoiqu’en disent les Écolos pur beurre, c’est bien la technologie qui permettra de traiter les menaces induites par le changement climatique ……

Messenger