― Dmytro Tyshchenko / Shutterstock.com

En ce début d’année, les autorités allemandes ont fermé la plus vaste plateforme du dark web au monde, DarkMarket. Celle-ci abritait toutes sortes de transactions illégales, comme la vente de drogues, de faux papiers, de numéros de cartes bancaires volées, de logiciels virus, ou encore de la pornographie infantile.

Les transactions sur le site s’élevaient à 140 millions d’euros

Les enquêteurs estiment qu’il s’agit de la plus vaste place de marché du monde sur le dark web, avec près de 500 000 utilisateurs et plus de 2 400 vendeurs. Pas moins de 320 000 transactions illégales auraient été effectuées sur la plateforme. Celles-ci auraient été essentiellement réglées en cryptomonnaies Bitcoins et Monero. Toujours selon le parquet de Coblence, le montant des cryptomonnaies circulant sur le site obscur s’élèverait à environ 4 650 Bitcoins et 12 800 Montero, soit plus de 140 millions d’euros.

Le parquet de Coblence rapporte que DarkMarket a été démantelé lundi dernier, après l’arrêt des serveurs. Plus de 20 serveurs en Ukraine et en Moldavie ont notamment été saisis par les autorités. Le FBI, la division de la DEA chargée de la lutte contre les stupéfiants et l’administration fiscale de l’IRS ont pris part à l’enquête en compagnie des polices australienne, britannique, danoise, suisse, ukrainienne et moldave.

De son côté, Europol a joué un rôle de coordination. En outre, l’agence de police européenne a également facilité les échanges d’informations entre les différents pays ayant participé à l’enquête. Enfin, cette dernière a également fourni un soutien opérationnel spécialisé et effectué des analyses avancées pour aider les autorités allemandes à identifier et localiser l’opérateur présumé de la place de marché illégale.

— icsnaps / Shutterstock.com

Un suspect arrêté

Après une enquête ayant duré plusieurs mois, l’opérateur présumé de la place de marché illégale, un Australien de 34 ans, a été arrêté par les autorités. Le parquet a précisé dans un communiqué que ce dernier avait été interpellé par la police de la ville d’Oldenburg, dans le nord de l’Allemagne, au cours du week-end dernier, à la frontière germano-danoise. Présenté devant un juge, ce dernier aurait refusé de parler.

Il est à noter que DarkMarket n’est pas le seul site du dark web à avoir été fermé par les autorités. Le site Empire Market a récemment été démantelé, tandis que le site Wall Street Market, qui comptait plus de 1,1 million d’utilisateurs et 5 400 vendeurs, a également été fermé en mai 2019.

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
First Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
First
Invité
First

Il serait temps que le Forex disparaisse,qu’il n’y aie qu’une seule monnaie stablecoin!
Si le hongrois Sorros a fait fortune sur ce marché,c’est un mauvais juif.