Trouver le sommeil n’est pas toujours chose aisée, et nombre de personnes peuvent être sujettes à de violents sursauts lorsqu’elles sont sur le point de s’assoupir. Bien que ce phénomène puisse paraître inquiétant, il est bénin et extrêmement répandu.

Un phénomène répandu qui touche 70 % de la population

En supposant que vous ne souffriez pas de paralysie du sommeil ou de terreurs nocturnes, les secousses hypniques font partie des phénomènes liés à l’endormissement et au sommeil les plus désagréables. Caractérisées par l’impression de « tomber dans le vide » et une contraction soudaine des muscles se manifestant précisément lorsque vous êtes parfaitement détendu et sur le point de basculer dans le monde des rêves, celles-ci touchent environ 70 % de la population à l’échelle mondiale.

Bien que l’origine de ce phénomène reste mystérieuse, différentes théories ont été proposées au fil des années. La première suggère qu’il se produit lorsque le sujet est prêt à s’endormir, et qu’au lieu de passer par différents stades, ce dernier tombe soudainement dans une phase de sommeil paradoxal (où le cerveau réagit en envoyant une impulsion dans l’ensemble du corps provoquant ainsi le réveil). Tandis que la seconde se réfère à l’époque où nos ancêtres vivaient dans les arbres, et estime qu’il s’agirait d’un réflexe symbolisant le danger imminent de tomber au sol.

Les termes secousses hypniques, myoclonie d’endormissement, myoclonie hypnagogique ou sursauts du sommeil symbolisent ces contractions musculaires soudaines survenant lors de l’endormissement.

Stress, anxiété et fatigue favorisent la survenue des secousses hypniques

Enfin, une troisième théorie suggère que le réveil en sursaut serait dû à une modification cérébrale pouvant provoquer une erreur dans l’activité musculaire. Généralement, les secousses hypniques sont inoffensives, et comme elles se produisent souvent en pleine nuit, nous n’en avons la plupart du temps pas conscience. Mais lorsqu’elles surviennent de façon récurrente et sont accompagnées d’hallucinations visuelles et auditives, elles peuvent perturber durablement votre sommeil.

Parmi les conditions susceptibles de favoriser leur survenue, les médecins mettent en avant une consommation élevée de certains stimulants, comme le tabac ou la caféine, ou encore la Ritaline, médicament vendu sur ordonnance. Par ailleurs, l’anxiété, le stress et la fatigue sont également considérés comme des facteurs aggravants. Afin de prévenir les secousses hypniques, il conviendra donc de limiter la consommation de ce type de produits, pratiquer une activité sportive pour limiter le stress, et adopter un rythme de lever/coucher le plus régulier possible.

Se lever et se coucher tous les jours à heures régulières contribuerait à limiter la survenue des secousses hypniques.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de