— Gecko1968 / Shutterstock.com

Afin que l’ensemble de notre corps et de notre métabolisme soit en bonne santé, la consommation de certaines vitamines et autres molécules est indispensable à plus ou moins fortes doses, selon l’étendue de nos carences. Cependant, si nous faisons une surdose de ces vitamines, nous risquons de mourir. C’est ce qu’il vous arrivera s’il vous prend un jour l’envie de consommer du foie d’ours polaire.

Le foie d’un ours polaire est très riche, même trop riche pour un humain. En effet, il recèle 10 à 20 fois plus de vitamine A que tous les autres mammifères de la planète. Cela s’explique notamment par le fait qu’il se nourrit essentiellement de graisse de phoque, elle-même très riche en vitamine A. Quand l’ours polaire en fait la consommation, elle est directement stockée dans son foie. Pour comprendre à quel point cette teneur en vitamine A est importante, voici les chiffres officiels : la teneur en vitamine A d’un foie d’ours polaire équivaut à celle contenue dans 79 à 115 œufs de poule.

Le corps humain ne peut donc pas survivre à une telle surdose de vitamine A. Si toutefois, quelqu’un avait envie de consommer du foie d’ours polaire, il serait donc victime d’une intoxication aiguë et aurait un grand risque de mourir. On appelle cela l’hypervitaminose A. Des explorateurs en Arctique seraient apparemment décédés après en avoir consommé.

La chaîne YouTube National Geographic France y a consacré un documentaire fascinant, qui révèle à quel point le corps et le métabolisme de l’ours blanc sont idéals pour sa survie dans de tels climats.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de