Des chercheurs viennent de découvrir des niveaux élevés de polluants dans la graisse et la peau d’un groupe de dauphins vivant dans la Manche. C’est l’un des plus importants d’Europe. Des niveaux élevés de mercure et de polychlorobiphényles (PCB) y ont notamment été analysés.

Une analyse très inquiétante

L’étude a été publiée dans la revue Scientific Reports, ce jeudi 12 septembre 2019. Les résultats inquiètent fortement les autorités, puisque les taux élevés de PCB sont la principale raison du déclin de ces cétacés en Europe. Dans le golfe normano-breton vivent environ 400 dauphins. Leur population étant fragile, une telle contamination est plus que menaçante.

D’ailleurs, le PCB a été interdit dans les années 1970 et 1980. Fortement utilisé par le passé dans les plastiques, les peintures ou encore le matériel électrique, sa pollution continue de ravager les océans et l’environnement. Il s’accumule notamment dans la graisse des dauphins et des baleines.

Pour obtenir des chiffres éloquents, les chercheurs se sont appuyés sur plus de 82 dauphins des eaux au large de la Normandie et de la Bretagne. Leur analyse est donc formelle, la concentration élevée en mercure & en PCB dans la peau ou dans la graisse est exceptionnellement haute.

— Anna Urquiza / Shutterstock.com

S’attaquer aux problèmes “invisibles” des océans

Pour les chercheurs, cette étude est un ultime rappel que les océans ont besoin d’être dépollués au plus vite. Dans cette zone, la Manche, réside l’une des dernières grandes populations européennes de grands dauphins. De plus, d’autres études ont, par le passé, montré que des bébés dauphins, qui sont régulièrement exposés à ce genre de polluants, ont un taux de survie réduit lors de leur première année.

D’ailleurs, les niveaux de mercure observés dans la peau des spécimens analysés sont “parmi les plus élevés jamais trouvés chez les grands dauphins”, comme le rapportent les auteurs de l’étude. À titre de comparaison, ils sont similaires aux taux des grands dauphins de Méditerranée, ou encore ceux des côtes de Floride, deux endroits connus pour leur concentration très aiguë en mercure.

L’une des solutions pour préserver cette région serait de faire de cet endroit une zone protégée. En 2017, des niveaux choquants de produits chimiques avaient été retrouvés dans une orque au Royaume-Uni. Plus que jamais, la survie de l’un des plus grands groupes de dauphins des eaux européennes est menacée par la main de l’Homme…

— Havoc / Shutterstock.com

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de