― Featureflash Photo Agency / Shutterstock.com

Interpellée il y a quelques mois sur Twitter après des propos transphobes, l’autrice de Harry Potter ne semble pas avoir tiré de leçon de la polémique. Aujourd’hui, les 900 pages d’un thriller où le criminel sévit en se déguisant en femme sont la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Aux yeux des internautes qui se sont exprimé.es sur le hashtag #RIPJKRowling, la carrière de Rowling semble terminée.

Devant la portée politique des récits de fiction…

D’après The Telegraph, J. K. Rowling a achevé l’écriture de Troubled Blood, un roman policier qui revient sur les traces d’une femme disparue en 1974. Celle-ci s’apparente à une énième victime d’un tueur en série dont le mode opératoire consiste… à s’habiller en femme. Le portrait a vite été accusé d’être parfaitement taillé pour entretenir un imaginaire transphobe, en cultivant l’idée que les femmes transgenres seraient de dangereuses manipulatrices et représenteraient une menace pour les autres femmes.

Cinquième volume de la série Cormoran Strike, Troubled Blood n’est pas la première fiction de J. K. Rowling à utiliser la transidentité ou le travestissement comme outil de diabolisation d’un personnage. Dans The Silkworm, le deuxième tome de la saga, le seul personnage transgenre était en effet caractérisé d’« instable et agressif ».

La transphobie de J. K. Rowling ne se limite pas au monde de la fiction. Il y a quelques mois, l’autrice prenait la défense d’une certaine Maya Forstater sur Twitter, qui venait de perdre son emploi pour propos transphobes. Alors qu’elle fut interpellée à ce sujet sur le réseau, Rowling maintint son discours, puis suggéra que les personnes trans feraient mieux de prendre des antidépresseurs plutôt que des hormones. Loin de la camoufler, le pseudonyme Robert Galbraith sous lequel elle publie Troubled Blood a de quoi alerter. En effet, Robert Galbraith Heath n’est autre que l’initiateur d’une thérapie de conversion pour personnes LGBT, visant à les rendre hétérosexuelles ou cisgenres…

… les fans sont résolus à prendre position

Parmi les personnalités influentes à dénoncer J. K. Rowling, l’actrice Cynthia Nixon, interviewée par The Independent, a exprimé sa déception en se confiant au sujet de son fils Samuel, transgenre : “C’était vraiment douloureux pour lui parce qu’une grande partie de son enfance est liée à Harry Potter.” Elle ajoute : “Je sais qu’elle a l’impression de défendre le féminisme, mais je ne comprends pas sa démarche.” 

Quant aux internautes qui ont porté le hashtag #RIPJKRowling sur Twitter, ils et elles plaident pour que Troubled Blood sonne le glas de la carrière de l’écrivaine. Certain.es appellent au boycott de toute l’oeuvre Rowling, en argumentant que la saga Harry Potter et Les Animaux fantastiques portent à d’autres endroits la trace des opinions intolérantes de l’écrivaine.

Mais est-ce vraiment aux fans de renoncer à l’oeuvre qui a modelé leur jeunesse, et à laquelle ils et elles ont consacré tant de temps et de curiosité ? Cynthia Nixon nous renvoie au point de vue du héros de leur enfance, l’acteur Daniel Radcliffe, lui aussi indigné par les positions de J. K. Rowling sur la question trans : “Ce qu’il a essayé de dire aux gens, c’est que si vous, en tant que personne queer ou en tant que personne non-queer, vous avez trouvé du réconfort dans ces histoires, ne laissez pas les mots de J. K. Rowling vous enlever cela. Ce sont toujours vos histoires.

2
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
say my nameSoriani Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Soriani
Invité
Soriani

Il est difficile de lutter contre la stupidité. Je n’ai pas lu Harry Potter, mais l’hystérie collective actuelle et le courage de J. K. Rowling me poussent à le lire. J’ai vécu dans une société totalitaire où il n’y avait pas de liberté d’expression. Et donc je suis catastrophé de… Lire la suite »

say my name
Invité
say my name

Je vais aller m’en acheter un !, et pas sur zonzone. Je sais plus vraiment quoi m’acheter comme livre depuis quelques années. Et j’ai plus a chercher pour pas mal de cadeaux de Noël non plus , Cool ! . I’m happy