Voici à quoi ressemblera notre monde dans 1 000 ans

Voici à quoi ressemblera notre monde dans 1 000 ans

En 2018, la technologie continue d’évoluer à un rythme effréné, et selon les scientifiques, celui-ci ne devrait cesser de s’accélérer au cours des 1 000 prochaines années. Ainsi voitures volantes, intelligences artificielles sophistiquées et ordinateurs quantiques pourraient un jour devenir réalité.

DES ÉVOLUTIONS MAJEURES

L’être humain a évolué de façon spectaculaire au cours de ses 200 000 années d’existence. Nous sommes plus grands que nos ancêtres, vivons plus longtemps, sommes également plus intelligents et avons construit des villes géantes, domestiqué des animaux et créé et détruit des écosystèmes entiers.

Bien qu’il soit difficile de savoir exactement de quoi ce lointain futur sera fait, voici quelques-uns des changements les plus époustouflants que l’humanité pourrait connaître d’ici un millénaire.

Nous serons moitié humain, moitié cyborg

À l’heure actuelle, il existe déjà des dispositifs et puces destinés à être implantés sous notre peau qui tirent profit des dernières avancées technologiques. Certains pirates informatiques disposent même d’implants leur permettant de déverrouiller une porte d’un simple geste de la main, ou de prendre le contrôle instantané de petits appareils électroniques.

Dans un millier d’années, cette technologie sera beaucoup plus avancée et de minuscules dispositifs électroniques implantés sous notre peau ou directement dans notre corps pourraient renforcer notre système immunitaire et nous aider à combattre les maladies, les nanorobots pourraient révolutionner la chirurgie, et les implants cérébraux nous permettre de télécharger instantanément de nouvelles compétences (comme dans « Matrix ») ou d’accéder à internet par la pensée.

IL SERAIT PROBABLEMENT POSSIBLE D’ACCÉDER À INTERNET PAR LA PENSÉE ET DE TÉLÉCHARGER DE NOUVELLES COMPÉTENCES, COMME DANS MATRIX

Nous disposerons de gènes « surhumains »

En 3018, l’édition de notre ADN à l’aide de ciseaux génétiques (une technique connue sous le nom CRISPR) devrait permettre de concevoir des humains plus forts et en meilleur santé. Ceux-ci pourraient ainsi disposer d’os plus solides, d’une plus grand tolérance à la douleur et auraient également moins de risques de développer un cancer.

Certaines mutations « naturelles » pourraient également avoir lieu selon les scientifiques, comme de nouvelles couleurs d’yeux ou de nouvelles capacités sensorielles (un audition ou un vision extra-sensible).

Nous nous ressemblerons tous sur le plan génétique

Les scientifiques développent déjà des techniques permettant de modifier génétiquement des embryons, et il pourrait être possible dans le futur de sélectionner certains gènes afin que l’enfant à naître soit en meilleure santé ou dispose d’un physique plus attrayant. En d’autres termes, ces modifications pourraient nous amener à tous nous ressembler sur le plan génétique.

POUVOIR SÉLECTIONNER LES GÊNES POUR ÉVITER LES MALADIES

Cependant, ces « bébés génétiquement modifiés » pourraient créer un problème de taille : si une super-bactérie s’attaquait à une faiblesse génétique commune à l’ensemble de ces « super-humains », cela pourrait conduire à l’anéantissement d’une grande partie de l’humanité.

Nous disposerons d’ordinateurs ultra-rapides

En se basant sur la loi de Moore, voulant que la puissance de calcul brute d’un ordinateur double tous les deux ans, la technologie informatique aura fait un énorme bond en avant dans 1 000 ans (même s’il est pour l’heure difficile d’affirmer que les ordinateurs quantiques deviendront une réalité en 3018).

L’intelligence artificielle pourrait aussi évoluer, transformant les ordinateurs en de véritables cerveaux qui outrepasseraient les capacités humaines et seraient également capables de parler, d’écouter et de se souvenir.

LES ORDINATEURS DEVIENDRAIENT DE VÉRITABLES CERVEAUX QUI OUTREPASSERAIENT LES CAPACITÉS HUMAINES

Les bâtiments pourront être assemblés et désassemblés grâce aux nanorobots

Dans un millénaire, les bâtiments ne seront plus faits de briques, mais de gigantesques « réseaux » de robots minuscules capables de se relier entre eux et de changer de forme. En faisant évoluer constamment la fonction des bâtiments qui nous entourent, ce concept connu sous le nom de « brouillard utilitaire » pourrait permettre de faire face à un problème de taille : la surpopulation mondiale.

LES NANOROBOTS POURRAIENT « SAUVEGARDER » NOS SOUVENIRS

Dans un avenir proche, les nanorobots pourraient également être utilisés dans le domaine de la médecine pour « convoyer » des médicaments à l’intérieur de notre corps, ou combattre directement les cellules cancéreuses. L’industrie pétrolière prévoit de les utiliser pour découvrir de nouveaux gisements, et ils pourraient également un jour nous permettre de « sauvegarder » nos pensées et souvenirs.

 

Nous aurons probablement colonisé d’autres planètes

Face au réchauffement climatique, aux ressources alimentaires venant à manquer et à la surpopulation mondiale, la survie et la pérennité de l’espèce humaine s’inscrira loin de la Terre et passera obligatoirement par la colonisation de nouvelles planètes, comme l’évoquait le physicien Stephen Hawking.

Ainsi, nous aurons probablement colonisé Mars, la Lune, voire même une autre planète du système solaire. À l’heure actuelle, nous avons déjà découvert des milliards de planètes en dehors de notre système solaire, et près de 40 milliards de planètes semblables à la Terre existent dans notre propre galaxie.

Nous pourrions être capables de « vaincre » la mort

Les avancées technologiques considérables nous permettront de lutter plus efficacement contre les maladies, ce qui conduira par extension à une baisse globale de la mortalité. Actuellement, des entrepreneurs fortunés comme Sergey Brin ou Larry Page investissent des millions de dollars dans la recherche afin de ralentir, voire stopper, le processus de vieillissement.

NOTRE CONSCIENCE POURRAIT ÊTRE TRANSFÉRÉE VERS UN ORDINATEUR

Mais cela pourrait également poser un autre problème majeur : Comment faire face à la surpopulation mondiale et au manque de ressources si la quasi-totalité des humains vivaient plus de 100 ans ? La meilleure solution serait de transférer nos consciences vers un ordinateur. Ainsi, plus besoin d’eau et de nourriture, puisque seule une infime source d’énergie serait nécessaire pour nous « maintenir en vie ».

Pour aller plus loin, découvrez également la chronologie implacable de notre futur, qui vous donnera assurément des sueurs froides.

On n’a pas deux cœurs, un pour les animaux et un pour les humains. On a un cœur ou on n’en a pas.

— Alphonse de Lamartine