Ces femmes défigurées par une attaque à l’acide ont ouvert un bar afin de récolter des fonds pour d’autres victimes

L’Inde est réputée pour de nombreux édifices et lieux incroyables : le Taj Mahal, le Gange, les souks de New Delhi ou encore le Village des Eléphants dans la région du Rajasthan. Cependant, il existe un endroit qui mérite tout autant le détour. C’est le café Sheroes’ Hangout. La particularité de ce lieu est qu’il est tenu par cinq jeunes filles ayant survécu à des attaques à l’acide. SooCurious vous en dit plus sur ces personnes courageuses.

Ouvert en décembre 2014 à Agra, la ville du célèbre Taj Mahal, le café Sheroes’ Hangout a bénéficié de l’aide d’un financement participatif. Ce nom astucieux est tiré de la contraction de « she », « elle » en anglais, et « heroes », « héros ». Ce projet a été mené par Stop Acid Attacks (« arrêtez les attaques à l’acide »), un groupe qui se bat contre les violences faites aux femmes. Le concept de ce café est de laisser le client choisir le prix qu’il souhaite payer. Les bénéfices ainsi obtenus vont directement aux aides pour les survivantes des attaques à l’acide. La plupart des visiteurs viennent d’un peu partout dans le monde et sont tous stupéfiés par le courage dont font preuve ces jeunes femmes ayant presque toutes une vingtaine d’années.

Gita Mahor et sa fille Neetu ont toutes les deux été attaquées par le mari de Gita. La petite soeur de Neetu a également été touchée mais n’a pas survécu du fait de son jeune âge. Les deux femmes ainsi blessées n’ayant personne pour les aider ont dû vivre aux côtés de cet homme encore quelque temps, vivant la douleur et la violence au quotidien. En effet, la socialisation devient difficile lorsque l’on a été victime d’une telle attaque. Le traumatisme ajouté aux regards des autres et parfois même au rejet de la famille est un passage très difficile. Elles ont peu à peu réussi à s’échapper grâce à l’association Stop Acid Attacks découverte sur Facebook en 2013.

02-cafeinde-sheroeshangout

L’une des jeunes filles, Kumari, a été agressée par un homme dont elle avait refusé la demande en mariage. Saini a été attaquée par son cousin en 2012 lors d’une dispute quant à une propriété familiale. Elle a ainsi perdu son oeil, l’empêchant de reprendre le volleyball, sa véritable passion. « Grâce à Stop Acid Attacks et le support moral que cette association m’a apporté, je n’ai plus peur de sortir dehors le visage découvert. Je m’en moque de ce que les gens pensent », dit-elle. Rupa, quant à elle, a été agressée par sa belle-mère alors qu’elle avait à peine 12 ans. Designeuse amateur, elle dessine des vêtements qu’elle expose et vend au café.

Basée à New Delhi, Stop Acid Attacks prend soin des personnes victimes des attaques à l’acide et travaille avec elles afin de les aider à surmonter le traumatisme à travers une activité, comme tenir un café par exemple. Gina a pris des cours de cuisine financés par l’association afin de confectionner elle-même les biscuits et viennoiseries du Sheroes’ Hangout. Neetu, que l’attaque a rendu aveugle, a pris des cours de chant avec des bénévoles de Stop Acid Attacks.

03-cafeinde-sheroeshangout

Près de 3 attaques à l’acide sont perpétrées chaque semaine en Inde, peut-être plus si l’on prend en compte le nombre de victimes qui n’osent pas dénoncer ces actes, souvent perpétrés par un membre de la famille. Plus de 70 % des victimes sont des femmes, et plus de 50 % d’entre elles ont été attaquées par des « amoureux » rejetés. Ce nombre est très important dans la mesure où la femme n’a pas encore de place égale à celle de l’homme dans la culture indienne. De plus, le prix d’un litre d’acide revient à environ 50 centimes d’euro.

 

Découvrez le témoignage bouleversant de Lakshmi, une femme dont le visage a été brûlé par l’homme qu’elle refusait d’épouser :

05-cafeinde-FRANCE24

04-cafeinde-FRANCE24

Ces femmes sont d’une force et d’un courage héroïques. A la rédaction, nous sommes attristés par leur passé mais très heureux de voir qu’elles ont réussi à retrouver une vie qui leur redonne des moments de joie. Nous encourageons vivement l’association Stop Acid Attacks à continuer ses actions pour toutes ces personnes victimes d’agressions aussi affreuses. Ce genre de témoignage vous donne-t-il espoir pour la suite ou au contraire, vous affecte-t-il quant au caractère destructeur de l’être humain ?


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux