Quelles sont les étapes qui ont permis aux femmes de renverser la mainmise masculine dans les études supérieures ?

Aujourd’hui, pour la première fois de l’Histoire, il y a plus de femmes diplômées aux Etats-Unis que d’hommes diplômés. Une grande première soulignée par le bureau du recensement américain qui met en lumière une proportion plus importante de femmes dans l’enseignement supérieur jamais enregistrée auparavant. SooCurious vous explique tout sur cette bonne nouvelle, qui en réjouira plus d’un(e).

Le bureau du recensement américain a en effet mis en lumière le fait qu’aujourd’hui, aux Etats Unis, on compte plus de femmes que d’hommes dans l’enseignement supérieur. Et encore plus réjouissant, il y a plus de femmes diplômées que d’hommes. Depuis longtemps, les statistiques le prouvent, les femmes sont plus douées à l’école que les hommes. Pourtant, une fois arrivées aux portes de l’enseignement supérieur, les femmes avaient plus tendance à revoir leur ambition à la baisse, et dès lors elles étaient moins nombreuses à avoir un diplôme, comparées aux hommes. Une triste fatalité qui a perduré depuis des années, jusque récemment.

 

L’enseignement supérieur : une accessibilité difficile tant pour les hommes que pour les femmes du 20e siècle

femme-diplome
Les femmes face au diplôme via Shutterstock

Il faut dire qu’avant et pendant le XXe siècle, un faible pourcentage de la population, femmes et hommes confondus, était diplômé. Seules les personnes pouvant se payer le luxe des études, y accédaient. Une étude menée par Claudia Goldin, Lawrence F. Katz et Ilyana Kuziemko nous aide à mieux comprendre l’évolution chaotique du diplôme sur la population américaine. On notait déjà avant le krach boursier de 1929, que malgré une proportion faible mais similaire d’hommes et de femmes accédant aux études supérieures, il existait une nette différence entre eux : les premiers restant pour 4 années d’études, les autres seulement pour 2. Puis, pendant la Grande Dépression, période s’étalant de 1929 à la Seconde Guerre mondiale, les choses ont nettement changé, les femmes se sont vues reléguées au second plan, les hommes au chômage reprenant leurs études pour plus de visibilité sur le marché du travail, et des universités privilégiant les hommes aux femmes. Ainsi en 1950, il y avait seulement 27 % de femmes diplômées.

 

Les moments clés dans ce changement

femme-diplomes
Les femmes sont plus diplômées que les hommes via Shutterstock

C’est entre 1960 et 1970 que l’on note un véritable changement pour les femmes. Le nombre de femmes diplômées a explosé ! Cela s’explique par des changements sociaux importants : les mouvements féministes y sont pour beaucoup. En effet, les femmes se marient plus tard, il y a un meilleur contrôle des naissances (mise en place de la pilule), des emplois plus ouverts aux femmes et nécessitant des diplômes. Les mentalités ont en effet évolué, puisqu’en 1967, 41 % des étudiantes en première année jugeaient cela indécent qu’une femme travaille après le mariage, mais on estimait à seulement 17 % les femmes étudiantes pensant en ces termes, 7 ans plus tard. Ensuite, au cours des années, on voit que progressivement les femmes sont plus nombreuses à atteindre l’enseignement supérieur et à être diplômées.

 

Aujourd’hui (depuis 2014), il y a plus de femmes diplômées que d’hommes diplômés 

femme-reussite
Une femme ambitieuse via Shutterstock

Les chiffres récemment mis en avant par le bureau des recensements américains s’expliquent de différentes manières. D’abord, les femmes n’ayant pas de diplôme, étant souvent les grands-mères et les mères de la nouvelle génération, ont disparu, faisant de même grimper le pourcentage de femmes diplômées dans la population américaine.

De plus, la valeur du diplôme a bien augmenté dans la mentalité de la nouvelle génération. Ainsi, les femmes du XXe siècle avaient moins tendance à trouver le diplôme nécessaire puisqu’elles étaient très nombreuses à ne pas travailler une fois mariées, alors qu’aujourd’hui, celui-ci est presque indispensable. Les femmes, plus nombreuses qu’avant à vouloir accéder à l’enseignement supérieur, sont aussi plus enclines à réussir par rapport aux hommes. Les études le démontrent, les femmes sont en majorité plus concentrées sur une tâche, obtenant de meilleures notes que les hommes.

 

Une tendance similaire en France

femmes-etudes
Des jeunes filles étudient via Shutterstock

En France, la tendance est similaire à l’Amérique, mais depuis plus longtemps. En 2007 déjà, l’Insee recensait 46 % de femmes titulaires du baccalauréat, contre 41 % d’hommes. C’est deux fois plus qu’en 1980, seulement 23 % des 25-49 ans avaient le baccalauréat à cette époque. Au niveau de l’enseignement supérieur, 48 % des femmes en sortaient diplômées entre 2007 et 2009, c’est bien plus que les hommes, avec 35 %.

Au début du XXe siècle, on recensait seulement 624 étudiantes en France, contre 27 000 étudiants. A l’image des Etats-Unis, il faut attendre l’impact de la Première Guerre mondiale, et notamment un besoin plus important de jeunes diplômés, pour qu’en 1924, le décret Bérard institue un enseignement facultatif permettant aux filles d’obtenir leur diplôme dans les mêmes conditions que les garçons. En comparaison à notre époque, le taux de personnes diplômées était beaucoup plus faible durant le XXe siècle, autant chez les hommes que chez les femmes. Seulement 23 % des 25-49 ans avaient le baccalauréat en 1980.

Génial ! On voit bien que la société évolue et permet une certaine équité entre hommes et femmes. A la rédaction, nous sommes très heureuses et heureux de constater que de plus en plus de femmes peuvent elles aussi atteindre l’enseignement supérieur et obtenir des diplômes au même titre que les hommes. Etes-vous heureux d’apprendre cette première historique ou pensez-vous que ces résultats sont très relatifs et que les inégalités sont encore trop persistantes ?


L’akée est un fruit qui doit se manger bien mûr. Autrement, ses toxines vous rendront gravement malade ou vous tueront

— @DailyGeekShow