Le Pigeon Volant d’Archytas, le premier automate de l’Histoire créé il y a plus de 2 000 ans

Le Pigeon Volant d’Archytas, le premier automate de l’Histoire créé il y a plus de 2 000 ans

Né en 428 avant Jésus-Christ à Tarente (qui se trouve aujourd’hui dans le sud de l’Italie), Archytas était un célèbre philosophe, mathématicien et astronome grec. Il est aujourd’hui reconnu comme le créateur du premier automate de l’histoire : une machine volante autopropulsée baptisée « Pigeon Volant ».

UN HOMME INFLUENT

Durant sa jeunesse, Archytas reçoit les enseignements de Philolaos de Crotone, ancien disciple de Pythagore. Sa forte influence va faire d’Archytas un Pythagoricien convaincu, estimant que seule l’arithmétique est à même de fournir des preuves scientifiques convaincantes.

Pour Archytas, qui deviendra plus tard le maître d’Eudoxe de Cnide et Ménechme, tout peut-être expliqué par les mathématiques, qui se divisent en quatre branches : la géométrie, l’arithmétique, l’astronomie et la musique.

Grand savant et inventeur, Archytas est également un fin stratège militaire qui va gouverner la cité de Tarente pendant sept années consécutives

Dans une préface de l’un de ses écrits fondateurs, le philosophe et mathématicien grec écrit notamment :

« Les mathématiciens me semblent faire preuve d’énormément de discernement. Capables de comprendre la physique de l’univers de son ensemble, ils sont également susceptibles de comprendre les infimes détails qui le régissent. Ainsi, la géométrie, l’arithmétique, l’astronomie et la musique semblent être des sciences sœurs, car elles s’intéressent aux deux premières formes connexes de l’être : le nombre et l’ampleur. »

POUR ARCHYTAS, LA GÉOMÉTRIE, L’ARITHMÉTIQUE, L’ASTRONOMIE ET LA MUSIQUE SONT DES SCIENCES SŒURS

À cette époque, les Pythagoriciens sont violemment attaqués et expulsés des villes où ils se trouvent, ce qui pousse Archytas à établir leur quartier général à Tarente. En leader charismatique, le mathématicien va également redoubler d’efforts afin de former une alliance entre les villes grecques de la région, attaquées par les cités de la région sous influence romaine.

Bien que la loi en vigueur à Tarente précise qu’une seule personne ne peut occuper le poste de commandant en chef pendant plus d’un an, Archytas conservera ce statut pendant sept années consécutives, preuve évidente de l’attachement des citoyens de la ville à ce fin stratège, et deviendra également un ami proche de Platon.

Croquis de la célèbre machine volante mise au point par Archytas de Tarente

LA PREMIÈRE MACHINE VOLANTE AUTONOME DE L’ANTIQUITÉ

La plupart des historiens considèrent aujourd’hui qu’Archytas comme le fondateur de la « mécanique mathématique » et l’inventeur de la « première machine volante autonome de l’Antiquité ».

Baptisée « Pigeon Volant » en raison de sa structure semblable à celle d’un oiseau en plein vol, cette machine à vapeur faite de bois se révèle incroyablement avancée pour l’époque et représente également la première étude approfondie du vol des oiseaux.

De forme cylindrique, le corps du pigeon est creux et doté d’une paire d’ailes imposantes, tandis que le nez de l’engin est pointu comme le bec d’un oiseau. Une structure extrêmement aérodynamique qui assure une vitesse optimale en vol et permet au « Pigeon Volant » de couvrir de grandes distances.

L’arrière de l’appareil possède une ouverture reliée à une chaudière. Au fur et à mesure que cette dernière produit de la vapeur, la pression générée augmente à l’intérieur de l’engin et finit par le propulser dans les airs, ce qui lui permet ensuite de planer sur plusieurs centaines de mètres. C’est pourquoi on considère aujourd’hui le « Pigeon Volant » comme le premier robot de l’histoire.

LA PRESSION AUGMENTE ET PROPULSE L’ENGIN QUI VOLE ENSUITE SUR PLUSIEURS CENTAINES DE MÈTRES


Archytas meurt finalement dans un naufrage au large de l’Apulie en 347 avant Jésus-Christ, mais ses contributions dans le domaine des mathématiques et de la mécanique vont continuer à influencer de nombreux savants au cours des siècles suivants. Platon et Aristote ont admis s’être basés sur les travaux du philosophe grec, et un cratère lunaire a même été nommé en son honneur.

Pour rester dans le monde antique, découvrez également l’histoire mouvementée du Colosse de Rhodes.

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux