De pire en pire. La fonte annuelle des glaces en Antarctique a battu des records de rapidité, et elle est six fois plus rapide qu’en 1979… Causes, conséquences, nous revenons avec vous sur cette catastrophe écologique.

Les glaciers du monde entier fondent

Les glaciers du monde entier ont perdu 335 milliards de tonnes par an, beaucoup plus que les 260 milliards de tonnes estimées lors d’une étude de 2013 publiée dans Science, rapportent nos confrères de Sciences et Avenir.

Les glaciers terrestres sont responsables d’un tiers de la montrée du niveau des mers, et leur fonte accélérée a des effets plus importants que ce que l’on ne pensait. Autour des chaines de montagnes, 200 000 glaciers évoluent de façon alarmante. Au total, les glaciers ont perdu 9000 milliards de tonnes de glace entre 1961 et 2016 !

Pour arriver à ces résultats, les scientifiques ont utilisé des estimations obtenu par carottage régulier sur 450 glaciers. Ensuite, ils ont croisé les mesures avec des images satellites, et ont pu estimer l’épaisseur des glaciers. La variation annuelle de leur volume est catastrophique.

Un constat alarmant pour l’Antarctique

Si nous avons vu qu’un tiers de la montée des eaux provenait des glaciers qui fondaient autour des chaines de montagne, le reste découle principalement de l’Antarctique. On apprend que 252 milliards de tonnes de glace par an disparaissent chaque année dans des zones qui étaient jadis considérées comme stables et prospères. Avec le changement climatique qui n’est pas enrayé et qui s’accentue chaque année, les glaces fondent et le niveau des mers du monde entier hausse sans cesse. Dans un rapport de la National Academy of Sciences (PNAS), il aurait globalement augmenté sur la Terre de 1,4 cm entre 1979 et 2017.

D’après Eric Rignot, l’auteur principal et président du comité des sciences de l’Université de Californie à Irvine, le pire reste à venir : « Alors que la calotte glaciaire antarctique continue de fondre, nous nous attendons à une élévation de plusieurs mètres du niveau de la mer depuis l’Antarctique dans les siècles à venir”.

D’ici 2100, l’augmentation sera d’environ 1,8 mètre en ce qui concerne le niveau de la mer. Ce n’est clairement pas anecdotique puisque de nombreuses villes côtières (qui abritent des millions de personnes) seraient en passe d’être totalement inondées. Ce constat inquiétant dressé par les scientifiques devrait tous nous alarmer. Le Daily Geek Show avait d’ailleurs consacré un article avec dix exemples de métropoles qui seront totalement invivables d’ici 2100.

Que nous apprend l’étude sur l’Antarctique ?

L’étude que nous vous présentons est terriblement alarmante, car elle concerne 18 régions géographiques de l’Antarctique. Avec l’appui de photographies aériennes, prises par les avions de la NASA, les chercheurs ont mis en relation un tas de données avec des radars satellites de plusieurs agences spatiales. Et les résultats sont clairement pessimistes, puisque les chercheurs ont découvert qu’entre 1979 et 1990, cette région polaire a perdu en moyenne 40 milliards de tonnes de glace par an. Le phénomène s’accentue ces dernières années puisque entre 2009 et 2017, cette fonte des glaces a été multipliée par plus de six. Elle culmine désormais à 252 milliards de tonnes par an.

Et aucune partie du continent n’est épargnée, puisque des régions qui étaient autrefois considérées comme stables sont désormais fragilisées. C’est notamment le cas de l’Antarctique oriental, qui était jadis présenté comme “insensible aux changements”, et qui perd désormais énormément de glace, au point d’inquiéter les chercheurs. Les ravages du changement climatique n’ont pas de limite. C’est d’autant plus inquiétant que cette région contient “encore plus de glace que l’Antarctique de l’Ouest et la péninsule Antarctique réunis”, d’après Eric Rignot.

Pour rappel, si l’ensemble des glaces de l’Antarctique fondent, le niveau de la mer pourrait s’élever de 57 mètres  ! Pour le moment, la majorité des fontes apparaissent à l’Ouest du continent. Mais selon le rapport du PNAS, la partie Est mériterait une plus grande attention des chercheurs climatologues.

Les chercheurs concluent que malheureusement, peu importe les actions que l’Homme prendra au cours des prochaines années, le niveau de la mer va augmenter et ce pendant des siècles. Il faut ajouter que les océans se réchauffent plus rapidement que prévus, et que de nouveaux records de chaleur apparaissent chaque année…

COMMENTEZ
2

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
yupozerfil Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
ozerfil
Membre
ozerfil

Il faut faire un procès au Soleil, pour activité intense, au lieu d’incriminer COMPLÈTEMENT l’Homme !

Je traduis : l’Homme n’y est sans doute pas pour rien mais en partie seulement…

Il faut arrêter de se croire Tous Puissants et plus forts que la Nature !!