13 208 personnes connectées

Une belle victoire : le zoo insalubre de Buenos Aires va enfin rendre la liberté à ses 1 500 animaux

Sinistre attraction touristique, le zoo de Buenos Aires va fermer ses portes et ouvrir ses cages : plus d’un millier d’animaux de toutes espèces vont être relâchés dans des réserves naturelles. Une véritable victoire pour la cause animale dont nous vous racontons les détails. 

Inauguré il y a près de 130 ans, le zoo de la ville de Buenos Aires en Argentine est une attraction touristique incontournable pour les visiteurs venus du monde entier. Mais voilà, l’état de l’établissement est alarmant, à la limite du sordide, et à plusieurs reprises des défenseurs des animaux, comme des employés du zoo, avaient tiré la sonnette d’alarme : les pauvres pensionnaires qui s’y trouvaient vivaient dans des conditions de vie déplorables et dans des infrastructures délabrées.

zoo-argentine-buenos-aires-5

Il faut dire que ce zoo se trouve en pleine ville, au milieu de deux avenues très fréquentées, où la frénésie citadine empêche le repos et la tranquillité des animaux. Mais aussi que les pensionnaires souffraient également de négligences… En 2012 par exemple, le seul ours polaire du zoo avait succombé à la canicule à cause d’un environnement qui n’était pas adapté. Quelques années plus tard, en 2015, c’est un girafon de 15 jours qui est décédé, par manque de soins.

Heureusement, ces appels au secours et divers malheureux événements ont enfin attiré l’attention de la ville et les choses sont sur le point de changer : Horacio Rodriguez Larreta, le maire de Buenos Aires, a annoncé la fermeture de l’établissement, justifiant sa décision par le fait que « la captivité est dégradante pour les animaux ». Aussi, il en a profité pour annoncer que le zoo sera transformé en parc écologique dédié à la protection des animaux, tout en servant de refuge pour les bêtes rescapées de trafics illégaux, ainsi qu’un « lieu où les enfants pourront apprendre à prendre soin des différentes espèces ».

zoo-argentine-buenos-aires-6

Mais que deviendront alors les quelque 1500 pensionnaires du zoo qui se trouvent actuellement enfermés dans des cages ? Eh bien, ils devraient recouvrer la liberté en étant envoyés dans les réserves naturelles du pays, ainsi que de l’Inde, du Brésil, du Cambodge et de l’Afrique. Les premiers animaux à bénéficier d’une remise en liberté seront les oiseaux, qui s’installeront rapidement dans la Réserve écologique de Buenos Aires, située au bord du fleuve du Rio de la Plata.

Malheureusement, 50 animaux environ, trop vieux ou dont l’état de santé est trop fragile, ne pourront pas voyager et devront alors rester dans le zoo réhabilité en parc écologique. Néanmoins, la promesse est lancée : ils devraient bénéficier d’un environnement aménagé bien plus sain, ainsi que de soins experts.

zoo-argentine-buenos-aires-7 zoo-argentine-buenos-aires-4

©Gus

zoo-argentine-buenos-aires-2 zoo-argentine-buenos-aires-1Cette annonce est une véritable victoire pour la cause animale ! Nous espérons qu’à l’avenir, d’autres villes suivront l’exemple de Buenos Aires et que davantage de zoos viendront à fermer leurs portes pour le bien-être des animaux. D’ailleurs, tous les pays devraient prendre exemple sur le Costa Rica qui a décidé de fermer les portes de tous les zoos du pays.

Ces articles vont vous plaire

C’est impossible, dit la fierté. C’est risqué, dit l’expérience. C’est sans issue, dit la raison. Essayons, murmure le cœur.

— William Arthur Ward