12 917 personnes connectées

YouTube change son fusil d’épaule et flingue les auteurs de vidéos en transférant leurs revenus aux ayants droit

youtube-durcit-sa-politique-concernant-les-droits-dauteur-dans-les-videos-une

Coup de tonnerre dans le monde des vidéos sur Internet ! YouTube a revu les conditions de monétisation des vidéos qui utilisent des contenus protégés par le droit d’auteur. Une décision qui provoque l’incompréhension de nombreux vidéastes… Une vidéo a été publiée pour expliquer en détails ces nouvelles conditions. DGS vous la décrypte.

Attendue en janvier 2014, la dernière mise à jour des conditions d’utilisation du site de streaming YouTube est arrivée avec un peu d’avance, et ce n’est pas vraiment un cadeau pour ses utilisateurs. Le site de Google a en effet décidé de durcir sa politique concernant la monétisation et les droits d’auteur des contenus diffusés dans les vidéos. Les youtubeurs (les personnes qui postent des vidéos, souvent humoristiques, sur le site, comme Norman ou Cyprien) sont directement touchés par cette décision.

YouTube a décidé de procéder à une application plus stricte des droits d’auteur et du copyright anglo-saxon, et par la même occasion de revoir sa copie sur les conditions de la monétisation des vidéos (permettre aux vidéos les plus regardées de générer un revenu pour celui qui l’a publiée). Le service de Google explique donc sur une page dédiée : « Pour qu’une vidéo puisse bénéficier de la monétisation, vous devez détenir tous les droits nécessaires à l’utilisation à des fins commerciales des éléments visuels et audio, qu’ils soient votre propriété ou celle d’un tiers. Si vous décidez d’intégrer le contenu d’un tiers dans une vidéo, vous devez vous acquitter des droits pour utiliser et monétiser ce contenu sur YouTube. »

Mathieu Sommet, un youtubeur que nous apprécions énormément, a publié sur Facebook son état d’esprit après l’annonce de cette décision :

Le site met donc en place un processus de contrôle pour déterminer si une vidéo est éligible à la monétisation ou si elle doit être rejetée. Le processus peut prendre entre deux et quarante-huit heures et n’est pas forcément favorable aux utilisateurs. Avant d’être publiée officiellement, la vidéo doit être mise en ligne de façon privée, afin que personne ne puisse la visionner tant que les équipes de YouTube n’ont pas procédé à la vérification. Un processus pas exactement pratique pour les youtubeurs, d’autant plus que le site se réserve le droit de refuser la mise en ligne d’une vidéo et de la supprimer.

C’est déjà le cas avec des vidéos existantes, comme le témoignent certains internautes français connus sur YouTube. Avant cette mise au point, les monteurs amateurs ne se privaient pas pour utiliser des images de films, de séries ou d’utiliser des bouts de pistes musicales copyrightées pour illustrer et agrémenter leurs vidéos. C’est notamment le cas de la communauté des testeurs de jeux vidéo qui est durement touchée par cette décision puisque les tests mettent en scène des images officielles ou non des jeux vidéo, qui elles-mêmes sont régies par le droit d’auteur.

Il peut donc y avoir plusieurs cas de figure : les vidéos déjà publiées peuvent cesser de rapporter de l’argent à celui qui les a publiées. Mais elles peuvent tout aussi bien continuer à être monétisées… Seulement ce sont les ayants droit qui en bénéficieront. Un autre cas de figure est tout simplement la désactivation des vidéos, voire leur suppression pure et simple. YouTube précise donc que désormais, pour pouvoir publier une vidéo en utilisant des images ou des musiques non-libres de droit, il faudra se mettre d’accord directement avec les entités qui détiennent ces droits. Autrement, les vidéos ne seront pas monétisées.

youtube-durcit-sa-politique-concernant-les-droits-dauteur-dans-les-videos1

Cette décision soudaine de YouTube fait déjà beaucoup de mécontents. Au bureau, on peut comprendre qu’il soit nécessaire de défendre les droits d’auteur mais on trouve cela tout de même exagéré et injuste vis-à-vis des internautes vidéastes qui ne sont pas aussi puissants que les majors. Est-ce que vous pensez que YouTube a pris la bonne décision ou y a-t-il d’autres solutions pour satisfaire tout le monde ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux